LYCEE SPORTIF BEN OUMAR SY DANS L’IMPASSE : Une destructrice nommée Marie Germaine Dakouo

«L’Homme qu’il faut à la place qu’il faut… ». Cette maxime célèbre ne sied pas à Marie Germaine Dakouo qui s’est vue par affinité, complaisance et injustement nommée directrice du Lycée Sportif Ben Oumar Sy (Lsbos) le 23 mars 2020. Elle est en train, à travers une gestion chaotique, de plonger en ruine cette structure d’élite en matière des sports.    

Marie Germaine Dakouo semble être une femme bonne que pour faire du mal. Il suffit qu’elle touche à une chose et du coup, c’est le désastre. Ses passages du poste de surveillante au Lsbos de Kabala, de la directrice du Centre Seydoubleni et de la directrice du Palais des sports sont désastreux avec comme bilan : zéro. Après avoir occupé cinq (5) ans au poste de surveillante du  Lsbos, la gestion de Marie n’était pas bonne. Du coup, elle n’était plus aimée par les élèves. Très assoiffée d’être la directrice du Lsbos, elle a toujours créé un grand désordre (en toile de fond des manigances, des chantages et des montages grotesques et médiatiques) aux différents directeurs. Elle l’a commencé par l’honorable Oumar Maïga, après Mme Wattara Djénébou Koné, en 2018, Marie a même cherché à quitter son poste de surveillant du Lycée pour motif qu’elle ne peut pas travailler avec son censeur en son temps.

Avec ses relations,  elle s’est retrouvée directrice du Centre Seydoubleni. Comme elle n’a pas grande chose à grignoter dans ledit Centre de football, la puissante et très branchée Marie demande à quitter pour se retrouver au Palais des sports, comme Directrice. Là aussi, Marie a créé toutes sortes de difficultés à sa comptable. Pendant deux(2) ans, elle était en guerre d’intérêt avec sa comptable. Une dame, selon l’avis d’un personnel du Palais, travailleuse et incapable de tuer une mouche. « Ecartée de tout par la Directrice Marie et sans son aval, les recettes du Palais sont dilapidées, détournées et distribuées comme bon le semble par la Patronne des lieux…», nous confie un agent du Palais des Sports. Avant de poursuivre : « Tellement la Directrice Marie regardait sa comptable en chien de faïence et tellement la tension était électrique entre elles, le Cabinet du département était obligé d’appeler un huissier pour sceller le bureau de la comptable qui serait mis sur audit du contrôleur général des services publics ».

C’est après que Marie sera relevée du poste de Directrice du Palais des Sports. Mais très puissante et très branchée avec de grandes relations au Cabinet du ministère des Sports et très soutenue, elle est injustement nommée Directrice au Lsbos. Une nomination par affinité et par complaisance ! Sinon comment comprendre qu’une femme qui n’a pas pu gérer son poste de surveillante d’un lycée, gérer un Centre de Foot, encore moins un Palais des Sports, peut-elle gérer un lycée digne de ce nom, où on forme des jeunes talents et des futurs cadres ?

Gestion clanique et désastreuse

Créé par l’ordonnance n° 01-045-PRM du 19 septembre 2021, dans le but de normaliser le rapport entre le sport et les études, le lycée sportif Ben Oumar Sy de Kabala n’a jamais été aussi mal géré que par l’actuelle Directrice Marie Germaine Dakouo. Nommée à la tête de cette structure où elle a été d’ailleurs surveillante pendant cinq(5) ans, on dirait que Marie est venue avec un esprit de revanche et de haine contre la structure et contre ses anciens collaborateurs. Pour preuve, depuis sa prise de fonction elle a relevé le surveillant Abdoulaye Doumbia. « Quelle injustice, haine et méchanceté de la part de Marie ! M.Doumbia est un gros travailleur très aimé par le personnel de l’administration, les enseignants et les élèves qui s’est battu sans relâche pour l’avancement du lycée d’une part et pour l’encadrement des enfants d’autre part », s’indigne un employé du lycée sous anonymat. Avant de révéler : « La directrice Dakouo, depuis qu’elle était à la tête du Palais des Sports, a appelé le surveillant pour le prévenir qu’elle sera nommée Directrice du Lsbos et qu’elle le chasserait comme un malpropre. Et c’est ce qu’elle a fait. »

Incompétente devant l’Eternel, la Directrice Marie Germaine Dakouo a instauré une gestion clanique au sein du lycée. Elle gère l’établissement comme elle gère un « grin ». Du coup, rien ne marche au Lsbos. Se croyant comme une déesse sur Terre, la super puissante Marie n’a aucune considération pour les cadres de l’administration du lycée dont les plus compétents et valeureux sont relevés pour les remplacer par ses médiocres amis et proches. Très aminée par un esprit de revanche, après le surveillant elle a voulu relever le censeur pour proposer un certain Moussa Mariko qui serait un de ses bras droits (qui lui fait office d’ailleurs de conseiller spécial) pour le remplacer. La voix du seigneur étant impénétrable, le Censeur qu’elle a voulu injustement révéler a été nommé Directeur national des Sports. En effet, la gestion désastreuse et clanique de Marie qui est décriée par tout le personnel du lycée a plongé la structure dans l’impasse. Dans son ambition périlleuse contre le progrès du lycée, elle a osé ramener des surveillants internes qui ont été remerciés par l’ancien ministre des Sports Modibo Harouna Touré, sans demander l’avis du Directeur national des Sports, encore moins l’aval du chef de Cabinet du Département des Sports. Pis, Marie s’est permis encore sans l’avis du Cabinet de remercier les six(6) volontaires du Centre national de volontaires(CNPV) envoyés au lycée par le Cabinet. Quelle insubordination ? Pour ne rien arranger, elle a divisé le personnel du lycée qui est géré par deux(2) individus et par clan. Le Lsbos tend progressivement vers léthargie. A cause de la mauvaise gestion de la Patronne, le paiement des heures supplémentaires et encadrements de suivie est en retard de plus de six(6) moix. Alors, le ministre des Sports, Mossa Ag Attaher, est fortement interpellé pour freiner les desseins machiavéliques de la destructrice Marie.

Tientigui

Source: Le DémocrateMali
Suivez-nous sur Facebook sur