Championnat de foot féminin : une décision qui ne passe pas

La Fédération malienne de football a décidé, contre toute attente, d’annuler la deuxième phase du championnat et de procéder par une finale directe entre les deux premiers des deux poules, à savoir l’AS Mandé et les Super Lionnes. Une décision jugée inacceptable par certaines équipes

 

«Je ne suis pas du tout content. C’est à la dernière journée qu’on nous informe qu’il n’y aura pas de Carrée d’as. Nous comptons déposer une requête le lundi 10 mai (hier, ndlr) à la Fédération malienne de football. Je suis très déçu de cette décision de la Commission ad hoc du football féminin de la Fédération malienne de football, un championnat digne de ce nom ne peut pas se terminer de la sorte.

C’est du sabotage, quatre matches seulement et le championnat est fini. J’interpelle la Commission ad hoc du football féminin, si elle ne revient pas sur sa décision, nous allons tirer les conséquences, y compris le boycott du championnat». L’entraîneur du Réal, Oumar Guindo «Koplan», n’est pas le seul à fulminer contre l’instance dirigeante du football national, notamment la Commission ad hoc du football féminin.

Les raisons de la colère du technicien, la décision de la Fédération d’annuler la deuxième et dernière phase du championnat, à savoir le Carré d’as. à la place du Carré d’as qui devait mettre aux prises quatre formations (les deux premières des deux poules), la Fédération a décidé de disputer une finale directe entre les deux premiers des deux poules. Avec cette décision, exit le Réal et l’Usfas qui ont terminé, respectivement deuxième des poules B et A. Ce que l’ancien sélectionneur des Aigles Dames ne comprend pas, c’est le fait que la Fédération ait attendu la dernière journée du championnat pour prendre cette décision.

à l’instar de Koplan, l’attaquante de l’Usfas, Oumou Touré exprime également sa colère et juge inacceptable l’annulation du Carré d’as. «Nous ne sommes pas d’accord, cette décision de la Fédération est un manque de respect pour les équipes. Pourquoi attendre la dernière journée du championnat pour prendre cette décision? On ne change pas les règles en cours de jeu. Nous disons non et demandons à la Commission ad hoc de revenir sur sa décision pour le bonheur du monde du foot féminin», a martelé Oumou Touré, auteure de 12 buts en 4 matches.

Présent à la rencontre, le président de la Commission ad hoc du football féminin de la Femafoot, Me Famakan Dembélé, fait son mea-culpa et présente ses excuses aux équipes. «à dire vrai, c’est une décision qui ne nous honore pas, mais je voudrais expliquer aux équipes que nous sommes pris par le temps.

Au nom de la Femafoot et de la Commission ad hoc, je présente mes sincères excuses aux clubs, aux joueuses et aux dirigeants et les invite à faire montre d’indulgence à notre égard. Je voudrais expliquer aux équipes que nous sommes là pour elles et que la Fédération va tout mettre œuvre pour éviter que ce qui vient de se passer ne se reproduise plus jamais», a plaidé Me Famakan Dembélé.

Pour revenir à la compétition proprement dite, notamment la dernière journée, elle a été fatale à Super club et Tériya de San battus, respectivement par les Tigresses de Kayes (4-1) et l’AS Police (4-1) et relégués en division inférieure.

Après la phase de poules, place est fait maintenant à la finale. L’AS Mandé, leader du groupe A avec 15 points et les Super Lionnes, leaders du groupe B avec 15 unités, se disputeront le titre de champion. Les deux équipes s’affronteront en finale qui sera jouée en aller-retour et l’équipe vainqueur de la double confrontation remportera le titre de champion de cette 2è édition du championnat foot féminin.

D. B.

TOUS LES RÉSULTATS

AS Momo-AS Mandé : 0-2

Tériya de San-AS Police : 1-4

Tigresses de Kayes-Super club : 4-1

Réal-Badenya de Mopti : 3-0

Usfas-Amazones CV : 3-3

Super Lionnes-Santoro UFC : 4-0

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook sur