Aigles : Absence de Cheick Doucouré en sélection, faut-il voir une pression du RC Lens ?

En forme cette saison avec son club, le Racing club de Lens, 2ème de la ligue 1 française, le jeune milieu de terrain Cheick Doucouré (21 ans) est le grand absent du rassemblement des Aigles.

Pourtant appelé par le sélectionneur, Mohamed Magassouba, le Lensois n’a pas rejoint ses coéquipiers et sera absent contre le Rwanda, ce jeudi à Kigali et l’Ouganda dimanche prochain à Agadir, au Maroc, au compte des 5è et 6è journées des éliminatoires du Mondial 2022.

La Fédération malienne de football indiquait dans un tweet, mercredi, attendre «une justification» du RC Lens sur l’absence du milieu au rassemblement des Aigles.

La réaction du club «sang et or» ne s’est pas faite attendre. Selon les informations du journal français, La Voix du Nord, le RC Lens a fait savoir que le joueur a « décidé de se mettre temporairement en retrait de la sélection ».

« Après avoir échangé avec le sélectionneur et contacté de manière officielle la fédération, Cheick Doucouré a décidé de se mettre temporairement en retrait de la sélection. C’est une décision personnelle qu’il a prise le soin de motiver auprès des différents représentants de la fédération malienne », a expliqué le club français, cité par le média.

Cette décision de Cheick Doucouré de mettre de côté l’équipe nationale au profit de son club fait penser à l’attitude similaire de son compère du milieu de terrain lensois, Seko Fofana.

Le joueur ivoirien avait aussi décliné les convocations de Patrice Bommel, sélecteur de Côte d’Ivoire lors des dernières sorties des Éléphants. En plus de ceux-ci, l’Algérien Andy Delort, joueur de Nice, en France et Wilfried Zaha, autre Ivoirien de Crystal Palace en Angleterre, ont récemment décliné des convocations avec leurs pays.

Cette soudaine tendance des joueurs africains donnent à réfléchir à l’approche d’importantes échéances que sont la Coupe d’Afrique des nations, prévue en janvier prochain et la dernière phase des éliminatoires de la Coupe du monde.

Quand on sait que la programmation de la CAN en janvier et février a toujours suscité des remous chez les clubs européens qui n’apprécient pas l’idée de se séparer de leurs joueurs le temps de la compétition.

Il n’est pas non plus rare que les sélectionneurs africains fassent cas de pressions des clubs européens pour les dissuader de convoquer leurs joueurs.

Les footballeurs subissent aussi la pression de leurs clubs pour les empêcher de répondre à l’appel de leurs pays. Pour le cas de Cheick Doucouré, n’ayant pas encore parlé, sa réaction permettra d’en savoir plus sur les raisons de son absence en sélection malienne.

M. TOURÉ

Source: L’Essor

Suivez-nous sur Facebook sur