Yacouba Katile, SG de l’UNTM, à propos de leur grève : « Le gouvernement de la Transition est irrespectueux des lois et décrets… »

Selon le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé, le gouvernement de la Transition est irrespectueux des lois et décrets du pays, c’est pourquoi, sa centrale a déposé un dernier préavis de grève. La centrale syndicale entend aller jusqu’au bout pour être prise au sérieux par les « autorités » de la transition.

 

L’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), la plus grande centrale syndicale du Mali, observera une grève du lundi 17 mai au vendredi 21 mai et du lundi 24 mai au vendredi 28 mai 2021. Selon le préavis de grève déposé lundi 26 avril 2021, si rien n’est fait, elle déclenchera une grève illimitée.

L’UNTM dit « opter pour le dépôt d’un préavis de grève, qui ne revient sur les accords du 5 février 2021. Pour elle, les termes du procès-verbal de conciliation sont clairs.

« La quête de justice sociale, d’égalité des chances, d’absences de discrimination et de disparité dans le traitement des travailleurs, qui sont le substrat de toutes nos doléances, est violée aussi bien à l’encontre de nos camarades de l’administration que des greffiers, des ingénieurs des mines ».

Pour M. Katilé, puisque le gouvernement de la Transition est irrespectueux des lois et décrets du pays, qu’ils sont dans l’obligation de lui faire revenir à la raison.

Aux dires du secrétaire général de l’UNTM, pendant les négociations et la signature des accords du 5 février 2021, « tous les ministres négociateurs juraient sur leur applicabilité pendant la transition ». Contre toute attente, l’UNTM poursuivit-il, a été informée des désirs nourris par les « autorités » de la transition, pour ne rien concéder aux syndicats, singulièrement à l’UNTM, afin que le nouveau régime eut à s’employer pour les gérer. Toutes choses que la centrale syndicale dit ne pas accepter et que les accords prévus seront honorés dans toutes leur rigueur.

A deux semaines de la date butoir, le gouvernement ne s’est toujours pas prononcé sur les revendications du syndicat présidé par Yacouba Katilé. Moctar Ouane, Premier ministre fait comme si de rien n’était. Si le PM dort, il doit se réveiller, s’il est debout, il doit agir pendant qu’il est encore temps. Le pays ne peut vouloir confier la Primature à un homme, qui n’agit que s’il se voit acculer, coincer  et jouer aux sapeurs-pompiers.

Depuis le dépôt de préavis de grève le gouvernement n’a montré aucune volonté d’aller à une satisfaction des accords signés. Alors qu’il n’y a pas plus urgent pour Moctar Ouane et les siens à faire face aux revendications de l’UNTM surtout que ses jours de cessation de travail aura de lourdes conséquences sur les finances publiques et privées. Moctar Ouane a-t-il pensé que le pays sera complément paralysé ? Le moins que l’on puisse dire, les dégâts causés par les jours de grève seront catastrophiques pour les maliens et toute autorité soucieuse du bien être de sa population n’ira pas à un bras de fer qu’on peut bien éviter.

Mamadou Sidibé

Source : Arc en Ciel

Suivez-nous sur Facebook sur