Violence faite aux femmes : L’engagement de Bougouni

Du 3 au 4 novembre 2021, s’est tenu à Bougouni, un atelier sur « la caravane de sensibilisations des hommes et des garçons en faveurs de l’empowement socio-économique et politique des femmes, filles émulations engagées dans le mode des zones intervention du projet Gewep III ».  

La rencontre était organisée par le Conseil et Appuis pour l’Education à la Base (CAEB) en partenariat avec l’ONG Care International au Mali grâce financement de la Coopération norvégienne.

La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du Conseiller aux Affaires économiques du gouvernorat de Bougouni, Arouna Dembélé.  L’atelier avait pour objectif, de partager l’approche « engagement des hommes garçons » dans la lutte pour la préservation des droits des femmes à travers entre autres : les expériences pratiques en matière de changement social et de comportement des hommes et garçons modèles, les bonnes pratiques sur le plan d’engagement des hommes, des garçons inscrites dans des saintes écritures et l’Islam et du christianisme ainsi que pour la lutte de l’abandon des violences basées sur le genre.

Durant ces deux jours, les échanges ont porté sur les axes d’accompagnement et d’appuis des hommes et des garçons en faveur de l’autonomisation des femmes et des filles.

Profitant de l’occasion, le chef d’antenne de CAEB, Djé Fatoma Diarra a rappelé que le programme Gender Equality Women Empowerment Project (GEWEP) ou Maaya Dabé est entré dans sa 3ème phase en s’étendant à la toute nouvelle région de Bougouni en 2020 avec 10 communes réparties entre les cercles de Bougouni, Kolondiéba et Yanfolila.

A ses dires, ce programme couvre aujourd’hui, 54 communes dans les régions de Ségou, Mopti, Tombouctou et Bougouni. Cette phase III de GEWEP prendra fin en décembre 2023 et a comme objectif global « Ici 2025, 344 400 femmes et filles dans les 4 régions d’interventions du projet son autonomes sur les plans économique, social et politiques et participent au développement de leurs communautés », a expliqué M. Diarra.

Ainsi, selon lui, pour atteindre cet objectif, Care et ses partenaires ont développé et mis en œuvre 5 composantes  à savoir l’entreprenariat féminin, le renforcement des capacités des OSC, l’engagement des hommes et des garçons, la santé de la reproduction, la sécurité Alimentaire et nutritionnelle (San) et le changement climatique, a fait savoir le chef d’antenne de CAEB M. Diarra.

A son tour, le représentant de Care-Mali, Tamba Simpara a souligné que Care-Mali en collaboration avec l’ONG CAEB a mis l’accent particulier sur l’approche des hommes engagés dont, selon lui, l’objectif recherché est de sensibiliser les communautés traditionnelles, les jeunes, les leaders religieux, les femmes des groupements « Musow Ka Jiguiya Ton », les hommes et garçons engagés et les décideurs à s’engager davantage pour préserver les droits des femmes et les filles. « Le changement recherché par le projet PEEF-GS ne sera possible que lorsque les hommes et les femmes dans une alliance stratégique et durable, s’engagent délibérément à jouer chacun, chacune pleinement et efficacement sa partition. Donc cela demande un changement de comportement à tous les niveaux, exige l’implication inéluctable des ‘’ hommes et garçons engagés ‘’ ainsi que de tous les acteurs de l’Etat, ONG et les organisations communautaires de Base », a exigé M. Simpara.

A noter que ces deux jours d’échanges ont permis aux participants de formuler des recommandations

 

Tidiane Bamadio

(Stagiaire)

De retour de Bougouni

Source: Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook sur