Planification Stratégique de la MARE : Un atelier qui arrive à point nommé

Le ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des Relations avec les Institutions, Ibrahim Ikassa Maïga, a présidé le jeudi 6 janvier 2022 à l’ouverture de l’atelier de planification stratégique. Le ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des Relations avec les Institutions, Ibrahim Ikassa Maïga, a l’entame de ses propos, a souhaité à chacune et à chacun des participants une bonne et heureuse Année 2022 ; qu’elle soit une année de paix et de sécurité retrouvée, d’espoirs accomplis et de prospérité pour notre Nation.

Il a rappelé le contexte de l’atelier en ces termes « la cérémonie qui nous réunit, en ces instants, est certes sobre, mais elle est d’une importance toute particulière pour notre Département en charge de la Refondation de l’Etat. En effet, elle consacre le démarrage des travaux de la Mission d’Appui à la Refondation de l’Etat (MARE) dont la vocation est d’assister le ministre chargé de la Refondation de l’Etat, dans la conception et la mise en œuvre des réformes institutionnelles et administratives. Permettez-moi, en cette circonstance, de réitérer mes chaleureuses félicitations aux femmes et aux hommes qui ont été choisis sur la base des qualités professionnelles avérées, et qui ont accepté d’être membres de cette structure technique qui occupera désormais une place centrale dans le dispositif institutionnel de la Refondation de l’Etat », a déclaré le ministre et de poursuivre « Nonobstant les obstacles qui peuvent jalonner la mise en œuvre des activités, l’impérieuse nécessité de rendre cette structure plus visible dans le processus du travail gouvernemental commande aux membres de la Mission d’Appui à la Refondation de l’Etat de consentir des efforts importants pour une meilleure lisibilité du caractère transversal du Département en charge de la Refondation de l’Etat. Pour ma part, je puis vous assurer de ma disponibilité totale, pour la réalisation des objectifs si nobles visés à travers la mise en place de cette structure si nécessaire pour la mise en œuvre des recommandations majeures issues des Assises Nationales de la Refondation » a-t-il conclu L’atelier avec la cinquantaine de participants composés des membres de la MARE, des cadres du CDI, le Cabinet du MRE et le personnel d’appui, qui prendra fin le vendredi 7 janvier, se déroule sous forme des plénières et des travaux en groupe. La phase des travaux de groupe permettra de définir le cadre d’organisation et de fonctionnement des groupes thématiques ainsi que les actions prioritaires pour cette année. Les plénières portaient sur les communications thématiques et la restitution des travaux de groupe et la synthèse et la fin de l’atelier.Durant l’atelier, le secrétaire général lors de la communication sur la création et le fonctionnement de la MARE, dira qu’il s’agit de rappeler les termes du Décret no 2021-0260/PM-RM du 19 avril 2019, portant création de la MARE. Sur le dispositif institutionnel de la refondation de l’Etat, le Cabinet du MRE, a dit qu’elle permettra d’appréhender le rôle et la place de la MARE dans le dispositif institutionnel de l’Etat. Enfin, dans les outils de planification stratégique exposé par le Commissaire au Développent Institutionnel, il s’agit de rappeler l’intérêt d’avoir une bonne planification des actions à mettre en, œuvre en lien avec les actions prioritaires du département dans le cadre de la refondation de l’Etat mais aussi proposer un modèle d’outil de planification des actions de la MARE pour la période 2022.Dans son mot de bienvenue avant le ministre Maïga, le chef de mission d’appui à la refondation de l’Etat (MARE), Pr Oumar MC Koné, a fiat un bref aperçu des évènements, notamment les crises successifs et les menaces existentielles de l’Etat. Selon lui, il est indispensable d’œuvrer à la refondation de l’Etat du Mali, qui s’inspire en premier lieu du patrimoine politico-institutionnelle et des valeurs sociétales déjà partagées par l’ensemble du peuple malien. « La période transitoire en cours est une opportunité pour asseoir une vision du changement et des réformes globales nécessaires, d’identifier les goulots d’étranglement qui empêchent la mise en œuvre des multiples propositions de solutions issues des précédents foras tenus jusque-là en vue de restaurer les principes républicains et démocratiques et corriger les faiblesses et failles qui ont gangrené le système de gouvernance au Mali »Le Commissaire au développement institutionnel, a présenté en 3 points la note de cadrage méthodologique via une vidéo projection. « Le premier sur la mission d’appui à la refondation de l’Etat, sa création, son organisation et son fonctionnement. Le second sur le dispositif institutionnel de la refondation de l’Etat et le 3è sur la méthodologie et les outils de planification stratégique de l’atelier », a dit le CDI, et de poursuivre que l’action fondatrice, qui sera un baromètre de la Transition, demande plus que de simples révisons de textes nominatifs. « Elle se développera autour de trois axes essentiels que sont : la refondation de la gouvernance, la refondation de la citoyenneté et la refondation des savoirs. Enfin précise, le Commissaire au développement institutionnel, pour ce vaste chantier de la refondation de l’Etat, il apparait nécessaire de solliciter les expertises maliennes, disponibles sur place et à l’extérieur. Cet atelier qui s’inscrit dans le cadre d’une mise à niveau des membres de la mission d’appui à la refondation de l’Etat, a pour objectif général, de permettre aux membres de la MARE de s’approprier leur mission. « Plus spécifiquement, il s’agit de mieux comprendre l’organisation et le fonctionnement de la MERE, d’appréhender la place de la MARE dans le dispositif institutionnel de la refondation de l’Etat et d’élaborer une stratégie assortie d’un plan d’action pour la période 2022 », rappel le chef de mission de la MERE

Suivez-nous sur Facebook sur