PAIX ET RECONCILIATION : MRM sur les fonts baptismaux

Le Mouvement pour la réconciliation des Maliens (MRM) qui regroupe toutes les composantes de la nation, vise la promotion de la paix, la réconciliation et le vivre ensemble de toutes les communautés maliennes. Le Mouvement jouera le rôle d’arbitre entre les Maliens surtout dans les zones de conflit.

 

Le Mouvement a été lancé, samedi dernier, à la Maison de presse en présence de Marcelin Guenguéré, représentant du ministre de la Réconciliation nationale, et Cheick Ag Alansary, son président.

L’initiative de création du MRM vient de Cheick Ag Alansary, un autochtone du Nord du Mali. Son initiative a été jugée salutaire par beaucoup de Maliens. C’est pourquoi il a reçu l’adhésion des hommes et femmes épris de paix et de tranquillité au Mali, gage de la stabilité et du développement durable.

Le but ultime du MRM est de promouvoir la paix, la réconciliation et le vivre ensemble de toutes les communautés maliennes. Pour le président Cheick Ag Alansary depuis l’obtention du récépissé, le 3 décembre 2020, le Mouvement a commencé à consulter les responsables des associations et mouvements des régions du Nord et du Centre dans le cadre de la réconciliation.

« Le Mouvement jouera le rôle d’un arbitre entre les Maliens surtout dans les zones de conflit. La tâche étant lourde, le Mouvement sollicite l’accompagnement des institutions de la République, des mouvements signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation, de l’ensemble des associations des hommes et femmes au Mali, de l’ensemble des leaders religieux et les chefs coutumiers et de tradition, des hommes politiques qui sont prêts pour la paix au Mali. Le Mouvement sollicite l’accompagnement de toutes les personnes disponibles et qui ont des rôles importants à jouer dans le cadre de la réussite de cette mission », plaidera-t-il.

Il a aussi déclaré que le MRM travaillera avec certains ministères qui sont indispensables pour la réussite de cette mission. Il s’agit du ministère de la Réconciliation nationale, du ministère de l’Emploi et la Formation professionnelle, du ministère de la Justice, du ministère de la Solidarité et de l’Action humanitaire dans le cadre de la réconciliation des Maliens en conflit.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur