OùEstMonÉtat – Kayes : devant les guichets d’EDM, le calvaire des usagers

Chaque fin de mois, les interminables rangs devant les guichets de paiement d’électricité (EDM) sont éprouvants pour les usagers de Kayes. Cette situation ne fait qu’augmenter la frustration chez les consommateurs.

 

Tous ceux qui se rendent dans les guichets d’Énergie du Mali (EDM –S.A) de la ville de Kayes, pour le paiement de leur facture d’électricité, en savent quelque chose : des heures d’attente. C’est une situation qui crée des frustrations chez les clients.

Ce lundi 4 octobre, à 6 h30, j’étais devant le guichet d’EDM pour le paiement de ma facture. Sur place, je trouve une dizaine de clients, tous venus pour la même raison. En attente de l’ouverture des guichets de paiement, l’effectif ne cessait de grimper. Les clients avaient tous le visage crispé. A ces longues attentes, s’ajoute un manque de places pour s’asseoir. Ce qui oblige plusieurs usagers à se rester débout en attendant leur tour. A 8h17, nous étions plus d’une quarantaine de clients quand l’un des agents ouvre enfin son guichet.

Lenteur et problèmes de réseau

D’abord, les clients sont confrontés à la lenteur dans le travail des agents. En plus de cette lenteur, les problèmes de réseau sont récurrents. Il arrive aussi des fois que l’agent au guichet se lance dans une causerie avec les visiteurs à l’intérieur de son bureau, en oubliant que des clients attendent d’être servis dehors.

Fatoumata T., étudiante venue payer sa facture, ne cache pas sa colère : « Chaque fois que je viens ici, c’est la même situation qui se répète. Quand je dure, mes parents pensent que je suis allée me promener », s’indigne-t-elle. Elle confie qu’il y a des jours où elle arrive en retard aux heures de cours. « Tout cela parce qu’on perd trop de temps ici », déplore-t-elle.

Comme Fatoumata, Alassane B. travaille dans une entreprise de la ville. Il est même connu par certains employés de l’agence EDM de Kayes où il règle ses factures. Il raconte que, pour ne pas arriver au travail en retard, il se rend à 5h du matin devant les guichets. Mais, continue-t-il, cela ne résout rien. « Nous sommes parfois nombreux pour les deux guichets de paiement. Des fois, il n’y a qu’un seul guichet qui fonctionne », déplore M. Berthé.

Personnes âgées

Agé de 65 ans, M. Oumar habite sur l’autre rive du fleuve de la ville, à Kayes N’di. Il ne comprend pas pourquoi le guichet EDM de son quartier ne fonctionne pas : « Nous sommes des chefs de famille et nous cherchons au quotidien de quoi nourrir nos familles. Souvent, avant qu’on ne revienne à la maison, le délestage reprend. C’est pénible. »

Pourtant, lui devrait normalement détenir une carte pour les personnes âgées afin d’avoir la priorité.

Pour M. Modibo, un client, avoir les cheveux blancs ne fait pas de certains des vieux comme beaucoup pourraient le penser : « Certaines d’entre eux viennent régler des factures d’autres consommateurs en contrepartie d’un arrangement de 500 francs CFA par facture, sans même avoir la carte. Et ils veulent s’imposer au guichet devant ceux qui attendent depuis 5 heures du matin. C’est non ! », tranche-t-il.

Issa Traoré suggère de multiplier les guichets de paiement pendant les deux premières semaines du mois. Oumar, pour sa part, demande aux autorités de transition de rouvrir le guichet de Kayes N’di.

Source : Benbere

Suivez-nous sur Facebook sur