Moto taxi ou “Télimani’’ : Rapide, mais à destination incertaine

A Bamako et dans les capitales régionales, le nouveau moyen de transport est la Moto taxi communément appelée “Télimani’’ qui signifie rapidité en Bamanakan. Ce moyen de transport a véritablement connu son expansion en fin d’année 2020 avec la crise économique qu’a connu le Mali suite à la crise sociopolitique et sanitaire.   

 

Si ce moyen de transport est déjà répandu dans certains pays de la sous-région comme le Togo, le Bénin, le Ghana, le Nigéria, il a par contre démarré véritablement au Mali en 2019 avec la société de transport Teliman. Au départ négligé, aujourd’hui, les populations de Bamako et certaines autres grandes villes du pays ne jurent que par ces motos-taxis comme moyen de transport privilégié rapide et sûr. Nul ne peut contester la rapidité de ce moyen de transport, qui déjoue tous les embouteillages. En plus ces motos utilisées pour le déplacement sont de bonne qualité et également, rapide à tout point de vue. Des motos qui un moment donné n’étaient pas prisées par le Malien lambda. On pensait qu’elles étaient destinées à transporter de bagages, des colis ou la distribution de pain. Devenues aujourd’hui un moyen de transport le plus économique, les jeunes se sont lancées dans ce business sans pour autant apprendre comment le conduire. Ayant un embrayage différent de la Jakarta plus utilisée au Mali, le maniement de la moto nécessite une certaine habileté. C’est pour cette raison qu’on assiste souvent à des accidents qui ont été provoqués par la non-maitrise de l’engin. Finalement, on s’interroge sur l’assurance d’atteindre sa destination en prenant la moto Taxi. Aussi, le gouvernement doit s’impliquer et veiller à la formation des conducteurs pour réguler ce secteur.   

Kevin Kadoasso

Source : LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook sur