La Police Nationale a rendu ce matin un ultime hommage à ses deux éléments FORSAT

ÉCOLE NATIONALE DE POLICE : Tombés sur le champ de l’honneur le vendredi 28 Avril 2021, la Police Nationale a rendu ce matin un ultime hommage à ses deux éléments FORSAT

 

L’émotion était vive ce matin à la place d’arme de l’École Nationale de Police Amadou TOURÉ dit Ghandi.
En présence du Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile le Colonel Modibo KONÉ, accompagné des membres de son cabinet, des Directeurs Généraux de la Police, de la Protection Civile, de la Gendarmerie et du Chef d’État-Major de la Garde Nationale, un ultime hommage a été rendu aux Sergents de Police Moussa KÉÏTA et Siaka Klénan DAOU, décédés suite à leurs blessures après un accident de la circulation routière survenu à Zantiguila, de retour d’une mission commandée dans la forêt classée “Faya”.

Ainsi, la tradition militaire a été respectée dans une atmosphère de tristesse et de recueillements. Parents, amis, connaissances, camarades de promotion et compagnons d’armes ont pris part à cette cérémonie funèbre, pour être témoins du dernier passage des héros à l’École Nationale de Police.

Et, quand les dépouilles couvertes du drapeau national ont été annoncées et placées au milieu de la place d’arme, les uns et les autres n’ont pu contenir leur douleur et leurs larmes. L’heure de la séparation avec le fils, l’époux, le neveu, le père, l’ami, le collègue avait sonné. Si certains au prix de mille efforts dissimilent comme ils peuvent leurs peines, d’autres ne résistent pas à la douleur et éclatent en sanglots.

« Sergents de Police Moussa KÉÏTA Mle 9250 et Siaka Klénan DAOU Mle 9628, la nation toute entière est rassemblée autour de vous. Avec à sa tête le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Colonel Modibo KONÉ. Il a tenu à être présent pour vous témoigner sa reconnaissance pour le sacrifice consenti », a affirmé le Commissaire Principal Moussa BENGALY, Commandant Adjoint du Groupement d’Intervention de la Police Nationale (GIPN) à l’entame de son oraison funèbre.

«Oui, pour un Policier dont le destin n’est pas forcément de connaitre les délices de la retraite, il n’y a pas meilleure mort que celle qui est la vôtre. D’ailleurs, il vous est facile, en nous observant de près, de là où vous êtes, d’apercevoir une lueur de fierté au fond de nos yeux embués de larmes. Au repos vaillants guerriers. Adieu frères d’arme ! Adieu les gars ! Partez en paix. Vous avez réussi votre mission. Qu’Allah apaise la douleur de vos familles et nous aide à être dignes de votre sacrifice », a prié le Commissaire Principal Moussa BENGALY, avec une voix pleine d’émotion et après avoir arraché des larmes au public en revenant sur les circonstances de la mort de ses deux éléments.

« Cet évènement malheureux qui nous afflige tous, ne pourrait nous ébranler dans nos convictions. Bien au contraire notre engagement en sort renforcé. Héros du jour, votre départ ne nous déroutera point de notre motivation », a-t-il rassuré les défunts de l’engagement de leurs frères d’arme à continuer le combat pour la paix et la stabilité du Mali.

Le livre de la vie, n’est pas un livre que l’on peut ouvrir et fermer par choix. La vie est éphémère mais les souvenirs restent. En vous, les Forces de Défense et de Sécurité Maliennes des dignes et valeureux combattants. *À jamais dans nos cœurs.

Source : Pape Cinq Étoiles KONÉ

Suivez-nous sur Facebook sur