Journée mondiale du réfugié : « Aucun pays n’est épargné par les impacts négatifs des déplacements forcés » (Communiqué)

À l’occasion de la Journée mondiale du réfugié, le secrétaire d’État des États unis d’Amérique, Antony J. Blinken souligne, dans un communiqué de presse, les engagements de son pays pour l’amélioration des conditions de vie des réfugiés à travers le monde. Nous vous proposons le communiqué intégral.

Chaque Journée mondiale du réfugié est l’occasion de rendre hommage au courage et à la résilience des millions de réfugiés qui ont été contraints de fuir leurs foyers, à la générosité des communautés qui les accueillent et à la réponse mondiale unie des partenaires humanitaires qui les aident.

Cette journée est marquée par l’annonce selon laquelle l’immense crise mondiale des déplacements forcés a atteint un nouveau sommet historique inquiétant, et touche plus de 82 millions de personnes déplacées de force, dont plus de 26 millions de réfugiés. Ces chiffres et le thème de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés pour la Journée mondiale du réfugié de cette année, « Ensemble on se soigne, on apprend et on rayonne », sont des appels à l’action pour toutes les nations pour qu’elles fassent en sorte que les réfugiés aient accès à une protection, à des soins vitaux et à des opportunités d’apprentissage afin qu’ils puissent s’épanouir dans leurs communautés d’accueil.

De la réinstallation permanente

Les États-Unis réaffirment leur engagement à alléger les souffrances des réfugiés dans le monde entier grâce à leur leadership en matière d’aide humanitaire et de diplomatie. La coopération internationale est essentielle et nous réaffirmons notre engagement multilatéral à répondre aux besoins humanitaires immédiats et à rechercher des solutions durables pour que les réfugiés vivent dans l’espoir et la dignité. Aucun pays ne peut à lui seul répondre à cette crise mondiale et aucun pays n’est épargné par les impacts négatifs des déplacements forcés. Nous sommes tout dans le même bateau.

Les États-Unis sont une fois de plus les chefs de file en matière de réinstallation des réfugiés, notamment par l’intermédiaire du Programme d’admission des réfugiés des États-Unis, qui a accueilli plus de 3,1 millions de réfugiés depuis 1980. Nous avons déjà pris les mesures cruciales d’augmenter l’objectif annuel d’admission de réfugiés à 62 500 pour l’exercice fiscal 2021 et de rétablir les allocations régionales pour la réinstallation afin de nous assurer que l’accès au programme d’admission des réfugiés des États-Unis est basé sur la vulnérabilité des réfugiés, répond au besoin urgent de réinstallation dans toutes les régions du monde et s’inscrit dans la tradition américaine d’accueil des réfugiés. L’administration Biden-Harris place les valeurs les plus élevées de l’Amérique au centre de notre politique étrangère et rassure les personnes persécutées pour lesquelles une réinstallation permanente est nécessaire.

Permettre aux « gens de prospérer au lieu de fuir pour sauver leur vie »

La réinstallation des réfugiés est l’un des nombreux moyens par lequel les États-Unis aident les personnes déplacées de force dans le monde entier. Les États-Unis sont les plus grands donateurs d’aide humanitaire au monde, et jouent un rôle crucial pour la promotion et la facilitation de la réponse internationale aux crises de réfugiés. Au cours de l’exercice fiscal 2020, nous avons mobilisé une aide humanitaire de plus de 10,5 milliards de dollars à l’échelle mondiale, en particulier sous la forme d’assistance aux réfugiés. En plus d’une assistance et de services vitaux, nous épaulons des organisations humanitaires partenaires dans leur travail inlassable pour dispenser des soins de santé et offrir des moyens de subsistance et des possibilités d’éducation, afin que les personnes fuyant la persécution puissent se soigner, apprendre et rayonner même dans le contexte difficile de la pandémie de COVID-19. Tout le monde mérite ces possibilités et nous continuerons de demander aux autres pays de nous aider à faciliter les interventions humanitaires et à trouver des solutions durables à l’échelle mondiale.

Les États-Unis poursuivront leurs actions diplomatiques pour promouvoir l’accès à la protection internationale des personnes en situation de vulnérabilité, où qu’elles se trouvent. Nous serons un partenaire fiable pour toutes les parties qui s’efforcent de mettre fin aux conflits ou de s’attaquer à d’autres facteurs des déplacements forcés et de l’instabilité, pour instaurer des conditions permettant aux gens de prospérer au lieu de fuir pour sauver leur vie.

Source : Département d’État des États-Unis

Notre rédaction a apporté des modifications au communiqué

Source: Sahel Tribune
Suivez-nous sur Facebook sur