Front social : La Section syndicale du Commerce lève son mot d’ordre de grève

Après deux jours de négociation avec le gouvernement à travers la Commission de conciliation, la Section syndicale du Commerce a levé, hier mardi 27 juillet 2021, son mot d’ordre de grève de 72 heures. Un accord a été trouvé sur tous les points de revendication du syndicat.

 

Le vendredi 9 juillet 2021, la Section syndicale du Commerce avait déposé un préavis de grève de 72 heures allant du 28 au 30 juillet prochain.

C’est dans ce cadre que les négociations ont démarré, le lundi 26 juillet 2021, entre la Commission de conciliation mise en place à cet effet par le gouvernement et la Section syndicale du Commerce.

Les négociations, qui se sont poursuivies jusqu’au mardi 27 juillet 2021, ont permis aux deux parties de parvenir à un accord sur les 16 points de revendications du syndicat du secteur du Commerce de notre pays.

Rappelons que dans son cahier de charge, la Section syndicale du Commerce demandait la relecture des textes en souffrance au niveau de la direction générale du commerce, de la consommation et de la concurrence (DGCC) : le transfert sans délai de la gestion du programme de vérification des importations (PVI) aux services du commerce, conformément aux dispositions de l’Ordonnance n°2017-013-2017 /P-RM portant création de la DGCC; l’allocation de 30% de la valeur de la contribution du PVI à la DGCC pour le  renforcement des capacités et la motivation du personnel; la dotation des services régionaux et subrégionaux en équipements; l’opérationnalisation du Centre de formation et de perfectionnement; la suppression de l’assurance comme condition requise de lever d’intention d’importation conformément aux dispositions de l’Arrêté 09-0788/MEIC- MF-SG fixant modalité d’application du Décret n° 00-505/P-RM. La section syndicale du commerce réclamait également l’élaboration et l’adoption de l’Accord d’établissement, du plan de formation et le manuel de procédures administratives, financières et comptables de l’Agence pour la promotion des exportations du Mali (APEX-Mali); la restitution à l’APEX-Mali, de ses prérogatives, notamment l’organisation et l’encadrement de la participation du Mali à l’Exposition universelle 2020 de Dubaï, prévue du 1 octobre 2021 au 31 mars 2022 ; la création d’un fonds pour la promotion et le développement des exportations du Mali ; la dotation de l’APEX-Mali de véhicules de liaison pour les besoins du service; l’harmonisation du salaire des travailleurs du Bureau Veritas MALI. Parmi les  doléances de la section syndicale du commerce, figuraient aussi l’ application des 20%, sur les salaires des travailleurs de Veritas-Mali, selon le protocole d’accord Patronat-l’UNTM signé en 2018 ; l’adoption d’un plan Social avant la fin du contrat du Bureau Veritas MALI; l’audit des salaires et accessoires du personnel de l’API-MALI, par un cabinet commis par le ministère de l’Industrie et du commerce, dont les résultats seront transmis aux représentants des travailleurs de l’API- MALI; l’adoption du manuel de procédure, du cadre organique et de l’organigramme de l’AMAM; l’observation du principe de neutralité de l’administration entre les syndicats.

Le secrétaire général de la section syndicale du commerce, Nouhoum Sidibé a exprimé sa satisfaction après les négociations et remercié le ministre de l’Industrie et du Commerce pour « sa disponibilité et son sens de l’écoute ».

Lire suite sur L’Indicateur Du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur