Siribala : non, les terroristes n’ont pas amputé la main d’un présumé voleur

Les images sont réelles. Mais les détails sur les circonstances relayés sur Facebook et dans les groupes WhatsApp sont faux. Le jeune homme n’est pas un voleur. Il n’est pas non plus victime des terroristes.

 

Selon plusieurs sources contactées par la rédaction à Siribala et Niono, K. Dembélé est employé de Mohamed Touré, conseiller municipal à Siribala et petit frère de Bou Touré, Chef de cabinet de la présidence de la République. Il a perdu sa main à la suite d’une bagarre contre un de ses collègues, D. Diallo.

« K. Dembélé s’amusait avec son collègue dans le jardin. Mais D. Diallo n’était visiblement pas dans ses assiettes. Il n’a donc pas apprécié le geste. Et, il a mis en garde K. Dembélé lui menaçant de l’infliger un acte inoubliable, s’il n’arrêtait pas avec ses injures », témoigne Mamadou Traoré, président du conseil des jeunes de Siribala. L’homme qui a suivi, la scène poursuit en ajoutant que la victime, K. Dembélé, n’a pas pris la menace au sérieux et a continué avec la plaisanterie. « Malheureusement D. Diallo s’est jeté sur lui avant de lui couper une main à l’aide d’un couteau », raconte notre source.

Les autorités locales ont aussi démenti les rumeurs faisant croire à une amputation par les terroristes. Tahirou Koné, conseiller à la mairie de Siribala a été surpris par les posts çà et là sur les réseaux dans ce sens.

Au Centre de santé de référence de Niono où la victime avait été évacuée, Dr Ousmane Doumbia confirme avoir échangé avec K. Dembélé sur les circonstances de son amputation.

« Il nous a dit eu des altercations avec un autre jeune au cours de laquelle sa main a été coupée. Nous sommes surpris de voir d’autres versions sur les réseaux sociaux», raconte le Dr Doumbia. « Nous avons renforcé le pansement avant de l’évacuer vers l’hôpital régional de Ségou », a-t-il poursuivi. Le présumé coupable de l’amputation est sous mandat de dépôt à Niono pour coups et blessures volontaires.

Suivez-nous sur Facebook sur