Mairie du District de Bamako : Une centrale de transformation des déchets domestiques en gestation

Le vendredi 18 juin 2021 s’est tenue à Bamako la signature d’un protocole d’accord entre la Mairie du District de Bamako et la société E2S. Les deux structures ont décidé de mettre en place une unité de transformation des déchets domestiques en énergie dans le District de Bamako. L’unité en question est une usine révolutionnaire qui intègre tous les aspects de protection de l’environnement. 

 

 

La cérémonie de signature a eu lieu sous la présidence du ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré. La société E2S est une filiale du groupe SAER spécialisée en matière de production d’énergie propre, de protection et de promotion de l’environnement.

Ce projet est la suite de celui qui a déjà été signé avec le gouvernement à travers le ministère des Mines, de l’Energie et de l’Eau, pour la réalisation d’une centrale de transformation des déchets solides en énergie pour une production estimée à 40 MW d’électricité, destinées à être versées dans le circuit interconnecté de l’EDM.

Elle est aussi une solution désignée à la problématique des dépôts de transit, qui foisonnent dans le District de Bamako et dans le grand Bamako, avec leurs cortèges d’insalubrité de maladies et de désagrément. Le projet sera implanté dans la commune de Sanankoroba et plus précisément à Sinsina. Il intégrera le Grand Bamako dans le cadre de l’intercommunalité. Selon les acteurs, le choix de cette zone n’est pas fortuit, car de par sa proximité avec la ligne de connexion électrique Guinée-Sikasso-Bamako et celle dite « Boucle nord », l’évacuation de l’énergie produite sur le réseau de l’EDM est plus aisée.

« Nous avons voulu ce projet tant innovant, structurant qu’inclusif, à travers une chaine de valeurs qui prendra en compte tous les acteurs, de la collecte auprès des ménages à la valorisation au niveau de l’unité de transformation, en passant par des sessions de tri au niveau des dépôts de transit », explique le PDG du groupe SAER, Amadou dit Diadié Sangaré.  « Aussi, à l’entendre, il est prévu la production de fertilisants agricoles comme dérivés, qui constitue une prise en charge de la problématique pour le développement d’une agriculture performante ».

Sangaré explique que son équipe est en train de développer des projets qui prendront en compte très prochainement les déchets liquides, surtout les boues de vidanges, dont le traitement permettra non seulement de pallier le souci environnemental actuel, mais aussi et surtout favorisera l’initiation et le développement de projet maraicher au bénéfice des femmes, par la réutilisation de l’eau traitée en système d’irrigation.

Le maire du District, Adama Sangaré, visiblement ému, explique que ce projet est venu au moment opportun, car ajoute-il, la mairie est dépassée dans la gestion des déchets. A souligner que le projet permettra de créer 6 000 emplois.

Ibrahima Ndiaye  

Source : Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook sur