SNESUP : Le comité syndical de la Flsl-Fshse en grève illimitée

Le comité Snesup de la faculté des langues et des sciences du langage de l’université des Lettres et des Sciences humaines de Bamako est en grève depuis le jeudi 1er juillet 2021. Une grève qui se veut illimitée est observée pour l’amélioration de leur cadre de vie et de travail.

 

Les points inscrits dans le cahier de charge des syndicalistes demeurent le paiement immédiat et intégral des heures supplémentaires et du deuxième semestre de l’année universitaire 2018-2019, le paiement immédiat et intégral des frais  liés aux tâches d’examens (rattrapage S12018-2019, S2 2018-2019 et son rattrapage, surveillance et secrétariat des examens indiqués), le paiement immédiat et intégral des heures supplémentaires du premier semestre de l’année universitaire 2019-2020, l’amélioration durable des conditions de travail (eau courante, internet, etc) dans les blocs administratifs et pédagogiques de la faculté à Kabala. Pour les syndicalistes, ladite grève sera suspendue pendant les deux mois des vacances (août et septembre) et reconduite à partir du 1er octobre 2021 lorsque les points inscrits dans le cahier de charge ne sont pas entièrement satisfaits.  Au regard de l’impact de cette grève  sur l’année universitaire, il est impératif pour les syndicalistes et le département de trouver un terrain d’entente pour le bonheur du monde universitaire.

Sur soupçon de vol de chèvre :

Daouda Moro met fin aux jours de Drissa Diarra !

Les faits se sont déroulés à Ouenzzindougou Bougouda. Ce dimanche 27 juin 2021 a été fatidique pour Drissa Diarra, un jeune âgé de 20 ans. L’assassin présumé s’appelle Daouda Moro, un trentenaire.Selon nos sources, bien avant cette histoire récente, Drissa Diarra et Daouda Moro ont réglé une situation similaire à l’amiable. Cette fois-ci, l’altercation a tourné au drame entre les deux protagonistes. Daouda Moro aurait trouvé son présumé larron en train de tourner autour de sa chèvrerie.  Ils n’ont pas tardé à engager l’altercation qui s’est dénouée de façon tragique. Daouda Moro aurait asséné un coup de couteau au cou de son adversaire Drissa Diarra. Les gendarmes qui se sont présentés sur les lieux auraient trouvé qu’il avait perdu assez de sang. Actuellement, Daouda Moro fait partie des pensionnaires de la Maison centrale d’Arrêt de Bamako avant son jugement.

Source : L’Alerte

Suivez-nous sur Facebook sur