Respect du deuil national : La décision patriotique de l’INA

L’Institut national des arts du Mali (INA) a renoncé à la célébration de la Journée internationale de la musique, le 21 juin. Cette décision entre dans le cadre du respect du deuil de trois jours décrété par les plus hautes autorités en hommage aux 132 civils tués par les terroristes dans la nuit du 18 au 19 juin 2022, dans les localités de Diallassagou, Dianweli, Dessagou.

Tout le Mali a le cœur meurtri suite au massacre de plus de 132 civils dans la cercle de Bankass par les groupes armés terroristes dans la nuit du 18 au 19 juin 2022. Par compassion aux localités sinistrées, notamment de Diallassagou, Dianweli et Dessagou, le président de la transition, le colonel Assimi Goïta, a décrété trois jours de deuil national à partir du Mardi 21 juin 2022. Pour respecter ce deuil national, l’Institut national des arts (INA) du Mali a renoncé à une activité prévue dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la musique, le 21 juin 2021. « On ne peut pas se permettre, pendant qu’un deuil national est décrété, de faire une fête », a déclaré Mamadou Mody Sacko, professeur à l’INA, tout en faisant allusion aux principes sociaux de notre pays. « Imaginez, dans le cadre social au quartier, le voisin immédiat qui a un décès chez lui et vous, vous avez un mariage prévu. On n’annule pas le mariage, mais ce qui est sûr, on met fin aux festivités liées au mariage », a rappelé le professeur Mamadou Mody Sacko sur les antennes de la télévision nationale, Ortm. Au-delà de l’Institut national des arts, beaucoup d’autres citoyens maliens ont manifesté également leur désolation face à cette tragédie. Fagada Tounkara estime d’ailleurs que c’est « lâche » de s’attaquer à des civils sans défense. De son côté, Abdoulaye Touré a invité les Maliens à ne jamais céder à ces menaces qui visent à gâter notre beau pays, le Mali.

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS

Suivez-nous sur Facebook sur