Cession de l’INA : Le procureur de la République ouvre une enquête

Pour faire la lumière sur la cession de l’Institut National des Arts et d’autres bâtiments publics, le procureur de la République près le tribunal de grande Instance de la Commune III, chargé du Pôle économique et financier, a ouvert une enquête. Dans un communiqué en date du 29 avril dernier, il affirme que cette cession qui  n’a été portée à la connaissance du public que de façon incidente, semble à tous égards être intervenue dans des conditions laissant subsister de sérieux doutes sur la transparence de l’opération.

 

Dans des conditions similaires, d’autres biens immobiliers de l’Etat ont été cédés à des particuliers, suscitant aussi l’incompréhension des populations. Face aux forts risques de malversations inhérentes à de telles opérations et à l’indignation que ces cessions provoquent au sein de l’opinion publique, le procureur de la République a décidé de l’ouverture d’une enquête au niveau de son parquet, afin de faire toute la lumière sur la régularité formelle et les conditions de fond de ces opérations.

Dans le même communiqué, il invite les victimes des événements du 10, 11 et 12 juillet 2020 qui n’ont pas été auditionnées à se présenter à son cabinet pour la mise en rapport avec le juge d’Instruction en charge du dossier. Cette invitation s’adresse également aux éventuels témoins pouvant contribuer à la manifestation de la vérité.

La flambée des prix

La flambée des prix de certains produits de première nécessité n’est pas l’apanage du seul Mali en cette période de ramadan devenue particulièrement éprouvante du fait de la canicule. C’est  le cas surtout au Sénégal, en Côte   d’Ivoire et au Cameroun, avec la hausse des prix des denrées telles que la viande, l’huile, le lait et d’autres biens de large consommation, au grand dam des usagers qui n’arrêtent pas de s’en plaindre.

Il faut saluer les efforts des plus hautes autorités du Mali à travers le ministère du commerce dans la protection des consommateurs.

Perturbation des réseaux interconnectés : et si Edm-sa avait raison ?

Selon de fréquents communiqués d’Edm-sa soutenue par le ministre de tutelle qui a même effectué récemment un séjour en Cote d’ivoire,  l’une des raisons des perturbations actuelles de la distribution d’électricité est liée à des problèmes techniques chez ce voisin qui dépanne le Mali suite à un contrat.

En effet, il nous revient de sources dignes de foi que notre grand voisin du sud souffre de fréquentes coupures de courant notamment à Abidjan et dans d’autres villes du pays.

Et s’il s’avérait donc que ceci expliquait cela ?

Source : Le Challenger

Suivez-nous sur Facebook sur