Brigade verte pour l’emploi et l’environnement: l’Italie mobilise plus de 5,9 milliards de FCFA

L’Hôtel Escale Gourmande sis à Hamdallaye ACI 200, a abrité ce jeudi 1er juillet 2021, les travaux du deuxième Comité national de pilotage (CNP) du Projet Présidentiel Brigade Verte pour l’Emploi et l’Environnement. L’objectif de cette rencontre était de soumettre pour approbation et validation les documents relatifs aux réaménagements budgétaires proposés afin d’adapter ses activités au contexte de sa mise en œuvre.

 

L’ouverture des travaux était présidée par le ministre, Commissaire à la Sécurité Alimentaire, Redouane Ag MOHAMED ; en présence de la Coordinatrice de l’Agence italienne pour la coopération au développement (AICS), Alessandra PIERMATTEI ; du Coordinateur national du Projet présidentiel, Elhadj SY ; de l’ensemble des membres du Comité de pilotage.
Au cours de cette rencontre, les membres du Comité de pilotage ont procédé à la validation des réaménagements techniques et budgétaires qui leur ont été soumis.
Ils ont aussi procédé à la validation des plans d’opération budgétaires corrigés du projet.
Cette rencontre a été également l’occasion pour les acteurs de réorienter les fonds du projet afin d’atteindre des résultats escomptés ; de créer les conditions de travail pour une meilleure motivation du personnel en charge de la mise en œuvre du projet ; de mettre à jour le PT BA 2020-2021.
A l’ouverture des travaux, Redouane Ag MOHAMED a rappelé que le projet «Initiative Présidentiel Brigade Verte pour l’Emploi et l’Environnement» est né de la volonté constante des plus hautes autorités de notre pays de renforcer la capacité de résilience de nos compatriotes vulnérables vivants dans les zones déshéritées le long de la bande sahélienne, particulièrement dans les régions de Kayes et de Nioro.
Selon lui, la problématique de l’emploi des jeunes au Mali est devenue, au cours des dernières décennies, une question cruciale qui appelle à des solutions idoines durables de création d’emplois.
C’est à ce cercle vicieux du chômage et de l’immigration, surtout clandestine, que l’initiative présidentielle «Brigade verte pour l’emploi et l’environnement» entend répondre par la fixation des jeunes dans leur terroir, en leur offrant l’opportunité d’avoir des revenus conséquents leur permettant de se promouvoir financièrement et de rehausser leur résilience.
Pour ce faire, l’initiative présidentielle combine des activités allant de la régénération de terres dégradées au reboisement de 3 000 ha dans les zones arides et semi arides du Mali, tout en ciblant des activités de résilience par le développement des zones de productions agricoles et maraichères, avec en arrière-plan des actions de promotion d’emplois décents pour 1 500 jeunes, en particulier des emplois verts.
En effet, les régions concernées, a-t-il fait savoir, subissent de plein fouet les effets du changement climatique, avec des déficits de pluviométrie, des épisodes de grandes sécheresses, de pluies diluviennes aux inondations dévastatrices, et tous ces phénomènes engendrent des conséquences
dramatiques sur les moyens de subsistance des populations.
Aussi, les localités concernées étant réputées être des zones à forte migration, le projet pourrait s’ouvrir aux jeunes migrants de retour, à l’emploi temporaire d’environ 3 000 jeunes, avec l’approche Haute Intensité de Main d’œuvre (HIMO).
Le Projet a aussi contribué à la séquestration de 300.000 tonnes C02 et à l’adoption des mesures à faible émission de carbone.
Le coût de réalisation des activités de la présente Initiative Présidentielle « Brigade Verte pour l’emploi et l’environnement» se repartie entre le projet d’aménagement de 3 000 ha dans les régions de Kayes et Nioro du Sahel, financé à 9.000.000 Euros soit (5 903 613 000 FCFA) par la République de l’Italie.
Et la contribution du Mali à la mise en œuvre du projet évaluée à 508.107 Euros soit (360 000 000 FCFA) pour les 3 ans.
A ce montant s’ajoute une subvention de 450.000 euros gérée directement par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS), selon ses procédures internes, pour financer l’assistance italienne du projet.
À la suite de la validation par le Comité de pilotage du premier PTBA, en juin 2020, et de la première formulation du Plan Opérationnel et Financier Général concernant l’utilisation du crédit concessionnel annexée ; à la demande de décaissement de la première tranche ; il a fallu procéder à une première reformulation de ce qui a été établi et valider les documents cités plus haut ; afin de mieux détailler les activités à réaliser et allouer d’une façon plus efficace les ressources financières.
A noter que le CSA assure la programmation et la coordination des différents projets financés par les Bailleurs de Fonds et les Partenaires Techniques et Financiers qui interviendront dans le cadre de l’appui à l’initiative Présidentielle « Brigade verte pour l’emploi et l’environnement».

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook sur