Bras de fer pharmaciens-Canam : Mot d’ordre de suspension du service Amo suspendu jusqu’au jeudi

Le service de l’Assurance Maladie Obligatoire (Amo) est désormais rétabli dans toutes les officines de Pharmacie et Laboratoires d’Analyse Biomédicale Privés du Mali. Cela, jusqu’au jeudi 16 septembre 2021. L’annonce de la suspension du mot d’ordre a été faite dans un communiqué conjoint des deux syndicats (Synappo et Synapharm), le lundi 13 septembre 2021.

Suite au retard de paiement de leurs factures échues, les pharmaciens du Mali à travers les syndicats (Synappo et Synapharm) avaient décidé de suspendre le service de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO), dans toutes les officines de Pharmacie et Laboratoires d’Analyse Biomédicale Privés. Après une rencontre sur la question, entre les professionnels du secteur, le lundi 13 2021, un moratoire a finalement été trouvé. Les pharmaciens ont décidé de suspendre leur mot d’ordre de suspension du service de l’Amo jusqu’au jeudi 16 septembre 2021, date limite indiqué par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (Canam), l’organe gestionnaire des prestations de l’Amo, pour rendre effectif le paiement des factures déchues dans sa lettre le 10 septembre dernier. « Nous pharmaciens du Mali décidons de donner une chance aux partenaires en suspendant le mot d’ordre jusqu’au jeudi 16 septembre 2021 à 23h 59 », ont indiqué les deux syndicats dans leur communiqué conjoint.

Pour cela, ces professionnels de la pharmacie disent avoir constaté, suite à leur encontre, entre autres, un payement moyen déséquilibré par pharmacie et laboratoire, une dynamique dans l’exécution du paiement appuyé par la lettre du 8 septembre 2021. Des constats renforcés par les instructions données à la Canam et aux OGD par le ministre de la Santé et du développement social pour payer les factures au moment ainsi que l’engagement donné par le DG de la Canam lors de la rencontre du 10 septembre 2021 de payer toutes les factures échues à la date du 16 septembre 2021 etc.

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS

Suivez-nous sur Facebook sur