Affaire Bakary Togola : Libre et « Blanc comme le coton »

L’épineux procès de détournement de plus 9 milliards et demi de Fcfa, qui impliquait Bakary Togola, ancien président de l’APCAM et 12 autres coaccusés, a connu son épilogue hier lundi 29 Novembre 2021, à la cour d’assises de Bamako. Il aura fallu sept jours de procès, dont un samedi, jour férié, pour clore définitivement ce dossier qui alimente la chronique depuis deux ans. Les accusés ont été reconnus « non coupables » à l’issue du jugement.

L’affaire remonte à Septembre 2019. Bakary Togola, alors président de l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture du Mali (APCAM) et de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton (CSCPC) à la fois, était placé sous mandat de dépôt à la maison centrale d’arrêt de Bamako. Deux ans après, Bakary Togola est déclaré « non coupable », et se verra aussitôt rembourser 4 000 000 000 Fcfa, correspondant à la caution qu’il avait versée pour obtenir une « liberté provisoire ».

« Les quatre milliards de caution versés par notre client vont être obligatoirement remboursés » nous a confié Me Cheick Sidi Mangara, du collège d’avocats constitué pour la défense de M. Bakary Togola. Sa défense salue même la décision de justice : « La Cour a été courageuse. C’est le Droit qui a été dit, rien que le Droit ».

Parmi la foule de soutien à Bakary Togola, venue en masse devant le palais de justice, Adama Traoré, paysan, estime que « la justice a été rendue ». Selon lui, la cour a reconnu les accusés non-coupables parce qu’ils n’avaient rien à se reprocher dans ce dossier.

Contrairement à lui, d’autres marquent leur désapprobation et gardent un sentiment d’impunité après la décision des juges. Moussa Kanambaye, enseignant, émet une désolation immense. « Le chemin est encore long pour lutter contre la corruption et l’impunité. En tant que citoyen, mon avis sur cette décision n’est pas satisfaisant. Si j’étais le ministre de la justice, (NDLR Mahamadou Kassogué actuel garde des sceaux), j’allais démissionner de mon poste de ministre après cette décision de justice »

Il faut rappeler que l’actuel ministre était procureur du pôle économique et financier de Bamako, lors de cette affaire avant d’être nommé au gouvernement. Il a ordonné l’ouverture d’une enquête pour « corruption et détournements de deniers publics ». Deux ans plus tard, la justice a donné son dernier mot, et « Ils sont blancs comme le coton qu’ils cultivent » réplique Me Ladji Traoré, un autre avocat de Bakary Togola.

Nous apprenons de source sûre que Bakary Togola entend porter plainte contre le Premier ministre d’IBK, Dr Boubou CISSE.

Ousmane Tangara

Source: Bamakonews

Suivez-nous sur Facebook sur