FRONT SOCIAL : l’UNTM donne 10 jours au gouvernement pour satisfaire ses revendications

Après la visite de courtoisie du Premier ministre, Choguel Maiga, à l’UNTM, hier mardi

« Si le gouvernement ne fait pas de propositions dans les 10 jours à venir, nous allons agir ».

Cette déclaration est d’Abdrahamane N’Fa Touré, 2è secrétaire adjoint de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), à l’issue de la visite de courtoisie du Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maiga, hier mardi 15 juin 2021, à la Bourse de Travail, siège de la centrale syndicale.

Aussi, soutient-il, ce déplacement « ne changera rien à la détermination de la centrale pour l’application du procès-verbal de conciliation signé le 5 février 2021 ». Et prévient également que la centrale reviendra à la charge « si le gouvernement ne fait pas de propositions satisfaisantes ».

Comme promis, le Premier ministre Dr. Choguel Kokalla Maïga a effectué, hier à la Bourse de travail, une visite de courtoisie au Bureau exécutif de l’UNTM.

En l’absence du secrétaire général, Yacouba Katilé pour raison de déplacement à l’étranger, la délégation a été reçue par le 2e secrétaire adjoint Abdrahamane Fa Touré et les autres membres du bureau.

A travers cette visite, le Premier ministre voulait rassurer la centrale de la disponibilité de son gouvernement à œuvrer pour résoudre la crise sociale.

Pour ce faire, le PM a annoncé la tenue prochaine des Assises nationales de la refondation (ANR).

« Une équipe de haut niveau, composée de personnalités consensuelles et crédibles, prendra en charge le processus de concertation des ANR qui devrait assurer une participation catégorielle, sectorielle, sociale et largement inclusive. Il s’agira d’établir un diagnostic partagé de la gravité et de la profondeur de la crise, des enjeux, défis et périls et de nos vulnérabilités structurelles, une revue de toutes les précédentes rencontres thématiques, sectorielles et nationales (concertations, Etats généraux, forums, assises, Dialogue national). Le gouvernement s’attachera aussi à obtenir une trêve globale (politique, syndicale, sociale) afin de créer un climat d’apaisement, de sérénité et de confiance mutuelle », a expliqué le PM.

Après la rencontre, le 2e secrétaire adjoint a salué l’initiative du PM avant de préciser que la centrale demeure sur sa position, notamment l’application immédiate des accords dont les délais sont à termes échus ou dépassés par rapport aux délais du procès-verbal de conciliation signé le 5 février 2021.

Concernant une demande de moratoire venant du PM, M Touré dira que le gouvernement n’a pas encore formulé cette demande.

Par contre, il a précisé que la centrale n’attendra plus longtemps. « Nous attendons et nous observons d’abord. Mais dans 10 jours si le gouvernement ne fait pas de propositions concrètes, nous allons agir en déposant un nouveau préavis de grève. Il y a déjà un accord entre les deux partis, il ne reste que l’application », a-t-il prévenu.

Pour rappel, le cahier de charge de la centrale comporte 7 points de revendications, à savoir : l’application immédiate des accords dont les délais sont à termes échus ou dépassés par rapport aux délais du Procès-verbal de conciliation signé le 5 février 2021 ; le traitement diligent des accords dont les délais ne sont pas arrivés à terme en vue de l’extinction du Procès-verbal de conciliation signé le 5 février 2021 ; la prise en main par le gouvernement de Transition des salaires des travailleurs de la Comatex-SA ainsi que le redémarrage de la production dans l’immédiat. Lire la suite sur aumali…

 

  1. Doumbia

Source: l’indicateur du renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur