ELLEVER, une innovation en faveur des femmes africaines

Ecobank Mali a lancé un produit intitulé « Ellever », avril dernier. Ellever est destiné aux structures dirigées par les femmes ou orientées sur les femmes dans les 33 pays du groupe Ecobank. Il vise aussi les entreprises qui fabriquent les produits pour femmes. Ces entreprises bénéficieront des solutions pour améliorer leur gestion de trésorerie, de taux de prêts favorables et des services à valeur ajoutée comme les formations en leadership et les opportunités de réseautage.

Ellever est un programme du Groupe Ecobank en faveur des femmes. Il permettra aux femmes de réaliser leur potentiel en leur proposant un accompagnement, grâce à des solutions financières personnalisées et des services à valeur ajoutée. Selon les responsables d’Ecobank Mali, le Groupe Ecobank est conscient de l’importance stratégique des femmes sur le continent et de la nécessité de les soutenir dans la durée pour qu’elles puissent réaliser leur potentiel. En outre du Mali, ce programme sera disponible à travers les 33 pays membres du Groupe Ecobank. L’objectif de ce programme est de bâtir un environnement propice à l’épanouissement et à la réussite des femmes. Josephine Anan-Ankomah, directrice exécutive du Groupe Ecobank a déclaré qu’Ellever est une gamme de produits complète de bout en bout qui accompagne les entreprises dirigées par des femmes ou orientées sur les femmes, grâce à des solutions commerciales différenciées qui permettront de libérer leur potentiel.

Pour le Groupe Ecobank, l’économie féminine représente un marché à fort potentiel. Raison pour laquelle, il s’engage à contribuer au développement économique et à l’intégration financière du continent des femmes. Ce qui renforcera leur relation en des femmes. « L’initiative répond à certains nombres de difficultés auxquelles toutes les entreprises de façon générale, rencontrent. Il y a la qualité des dossiers, la faible structuration des entreprises », a révélé Hamidou Dicko, responsable étude et financement du Fond de Garantie du Secteur Privé.

Aujourd’hui, on estime que 25, 9 % des femmes en Afrique créeront ou généront de la valeur sur le contient. Mais Le contact est que les dirigées par les femmes connaissent des déficits de financements estimé à 42 milliards de dollars. Cela s’ajouter d’autres problématiques liées aux égalités du genre. Ce qui fait ce segment largement inexploité. Ellever vise à outiller aussi les entreprises qui fabriquent les produits pour femmes. Ces entreprises bénéficieront des solutions pour améliorer leur gestion de trésorerie, de taux de prêts favorables et des services à valeur ajoutée comme les formations en leadership et les opportunités de réseautage « L’autonomisation des femmes n’est pas seulement une question de développement, c’est aussi une question économique », a précisé Graça Machel, fondatrice du Graça Machel Trust et de la Fondation pour le développement communautaire. Les institutions financières qui reconnaissent les changements à l’œuvre au niveau mondial et qui agissent pour participer à ce marché émergent, tireront un meilleur profit de leur investissement », a-t-elle conclu.

Boureima Guindo

 

Source: LE PAYS

Suivez-nous sur Facebook sur