Vaccination : Un choix varié de vaccins au Mali

Après AstraZeneca, Johnson & Johnson Janssen, Sinovac et Sinopharm, Pfizer-BioNtech entre dans la campagne de vaccination contre la Covid-19.

Lundi 9 mai 2022 a eu lieu le lancement du vaccin Pfizer BioNtech au Mali. 100 620 doses de ce vaccin ont été offertes au Mali par les Etats-Unis, à travers l’initiative Covax, dans le cadre de la campagne de vaccination contre le Covid-19 le 23 mars. Selon la ministre de la Santé et du Développement social Mme Diéminatou Sangaré, cela porte à 5 le nombre de molécules disponibles au Mali.

« Le vaccin Pfizer BioNtech se conserve à une basse température négative entre -80° et -86°C. Il a une durée de quatre à cinq mois. Il s’administre à deux doses à un intervalle de 4 semaines. Avec Pfizer BioNtech, il est recommandé une 3ème dose entre 3 à 4 mois après la deuxième dose pour renforcer la réponse immunitaire chez les sujets âgés de 60 ans et plus et les porteurs de comorbidités », selon les recommandations du comité scientifique de lutte contre le Covid-19.

La Coopération internationale a aidé à résoudre cette difficulté. En effet, le japon a offert des congélateurs qui permettent de conserver à ces températures.

Les enfants de 12 à 17 ans et les femmes enceintes et allaitantes peuvent recevoir le vaccin Pfizer BioNtech.

AstraZeneca est le premier vaccin reçu au Mali. Notre pays a eu une première livraison en mai 2021, et une seconde en septembre de la même année. La première, qui était de 396 000 doses, n’a pas pu être épuisée et le pays en avait cédé aux voisins.

En septembre 2021, le Mali a reçu une seconde livraison de 79 200 doses de vaccin AstraZeneca. AstraZeneca est administrée en deux doses, avec 30 à 45 jours d’intervalles.

Les Etats-Unis, en août 2021 ont fait don au Mali de 151 200 doses du vaccin Johnson & Johnson Janssen contre le Covid-19, dans le cadre des efforts mondiaux du gouvernement américain pour lutter contre la pandémie.

Au Mali, les Chinois et les Américains font la course en tête dans les offres de vaccins, car, après les 835 000 doses du vaccin Sinovac reçues le 4 octobre 2021, la République populaire de Chine a offert à nouveau au Mali, 300 000 doses du vaccin Sinopharm le 26 janvier 2022.

Le vaccin Sinopharm est administré en deux doses avec un intervalle qui varie de 3 à 4 semaines. Les doses de ce vaccin seront réparties sur l’ensemble du territoire et administrées aux 18 ans et plus. Selon une note technique du ministère de la Santé et du Développement social, l’efficacité du vaccin Sinopharm est de 79 %.

Pour le Pr. Jean Pierre Baptiste, représentant résident de l’OMS au Mali, « tout le nécessaire a été fait avec les différents partenaires pour doter le Mali de tout ce qui est stockage de ces vaccins, qui nécessitent une conservation assez sérieuse… Nous voyons une nette amélioration au niveau de la couverture vaccinale du Covid-19. Nous espérons vacciner 70 % de la population malienne d’ici à la fin de l’année ».

Selon la ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré, les six Communes du District de Bamako, les Communes de Kati et Kalabancoro sont toutes impliquées dans la campagne. Une cible de 12 ans et plus jamais été vaccinées sera concernée par l’administration de cet antigène.

Elle poursuivra en disant ceci : « Un objectif de 70% de personnes vaccinées d’ici à fin décembre 2022 soit 9. 477. 250 personnes âgées de 12 ans et plus. Au cours de cette vaccination contre le Covid-19, de nouvelles cibles vulnérables seront aussi concernées à savoir les femmes enceintes et les femmes allaitantes. En dehors des trois stratégies classiques (fixe, avancée et mobiles) d’autres stratégies novatrices seront utilisées pour atteindre ces cibles. Il s’agit de la stratégie porte à porte, la vaccination anti-covid-19 dans les marchés, les gares routières, les universités ou dans les sites de regroupement, les stratégies d’opportunité seront également mises en œuvre.

A noter que Pfizer a eu une durée de 4 à 5 mois. Il s’administre à deux doses à un intervalle de 4 semaines. Une 3e dose est recommandée pour renforcer la réponse immunitaire chez les personnes âgées.

 

Aminata Agaly Yattara

Cet article a été publié avec le soutien de JDH Journalistes pour les Droits Humains et Affaires Mondiales Canada

 

Source: Mali Tribune
Suivez-nous sur Facebook sur