LUTTE CONTRE LA COVID-19: Les aéroports de Bamako et Kayes prêts pour le dépistage

Au regard de l’augmentation des cas positifs de la pandémie à coronavirus, les autorités du pays sont, selon des informations, prêtes à dépister les aéroports de Kayes et Bamako.  

 

 Ces derniers temps, le nombre de cas positifs franchit souvent la barre de 200 voire 300 cas au bout de 24heures. Au regard de cette situation, l’État est prêt à réagir à travers les actions fortes. La ministre de la Santé et du Développement social, Diéminatou Sangaré en compagnie de son homologue des Transports et des Infrastructures, Madina SISSOKO et du représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Mali, Jean Pierre Baptiste, s’est rendue le dimanche 2 janvier 2022 à l’aéroport international Président Modibo Kéita pour constater de visu le renforcement du dispositif de prévention et de détection de la Covid-19 mis en place dans les aéroports de Bamako et de Kayes. 

À cette occasion, le représentant de l’OMS au Mali, Jean Pierre Baptiste, a affirmé que face à la propagation du variant Omicron dans la sous-région, des efforts seront faits avec le gouvernement malien pour que dans un proche futur le Mali puisse être capable de diagnostiquer ce nouveau variant. « Il faut augmenter le nombre de personnes à diagnostiquer parce que plus on augmente, plus on a des cas et plus on rompt la chaine de contamination rapidement », dit-il. Selon la ministre des Transports et des Infrastructures,  Madina Sissoko, très intéressée par le démarrage de cet autre moyen de lutte contre la Covid-19, les passagers au niveau des aéroports constituent des vecteurs potentiels de propagation. 

Selon elle, dans les jours à venir, il y aura une salle d’isolement. « Nous sommes en train d’expérimenter ce dispositif au niveau des aéroports de Bamako et  Kayes compte tenu de l’importance du flux dans ces deux aéroports », dit-elle. La ministre de la Santé et du Développement social, Diéminatou Sangaré a indiqué que ce dispositif permet de renforcer ce qui a été mis en place au Mali pour tester les passagers à l’entrée, pouvoir suivre éventuellement les personnes qui seront positives et les prendre en charge afin de rompre la chaine de contamination ». Elle n’a pas manqué d’appeler les populations à se faire vacciner pour se protéger et protéger leurs proches.  

Lassana SOW 

Source : LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook sur