COVID 19 : OMICRON fait trembler le monde

A ce jour, le Mali ne cumule pas moins de 17 219, dont 523 actifs, 602 décès selon les chiffres authentiques du ministère de la santé, auxquels on peut ajouter 72 personnes testées positives, mais qui ont été perdues de vue depuis le 25 mars 2020. Ces statistiques viennent s’ajouter à un lot de nouveaux cas, mais surtout de « relâchement » constatable des mesures barrières. Alors que, le coronavirus n’a pas encore dit son dernier mot. Puisque, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), s’est montrée vendredi dernier, « préoccupée » par l’avènement du nouveau variant « Omicron ».

Tout porte à croire que le coronavirus est encore à nos portes. Mais les efforts semblent relâchés. Pour preuve, notre pays accuse aujourd’hui un taux de létalité estimé à 3,50% selon le ministère de la santé. S’il faut en tous cas juger de près le nombre de nouveaux cas et le niveau de pénétration du virus, ce chiffre inquiète à plus d’un titre. Toutefois, l’on pourrait indexer amèrement un « repos » collectif dans le strict respect de mesurés barrières, alors que le virus se montre encore foudroyant dans le monde.

En effet, pour le seul exemple, notre pays a accueilli récemment, un important rendez-vous organisé chaque année, et qui a vu la participation de pays voisins invités, dont le Burkina Faso et le Niger, avec à leurs têtes, des ministres et leurs délégations, en plus d’autres invités venus de par le monde. L’organisation de ce grand évènement, tenu au CICB, a fait fi, s’il fallait le constater, des dispositifs sanitaires (gels hydroalcooliques et masques) à l’entrée. Ce bref exemple, en est un parmi tant d’autres et qui alerte de la nécessité de reprendre en main le respect des mesures barrières.

Outre, les chiffres du coronavirus qui grimpent en tout « silence », certaines langues se délient, et pointent des causes non moindres à ne pas écarter pour justifier l’augmentation des nouveaux cas enregistrés.

En effet, le business des faux « tests négatifs », semble une autre porte par laquelle le virus du s’ancre profondément dans notre pays et vice versa chez bien de nos pays voisins. Ce, au grand dam de la santé publique.

En effet, bouleversant les habitudes de voyage dans le monde. La pandémie du coronavirus a provoqué des restrictions de voyage dans certains pays, d’autres ont plutôt opté pour la présentation de « tests négatifs » au Covid 19 à tous passagers, avant embarquement. Un business juteux, profitable à certains agents pétris dans le système de la délivrance de faux tests covid voyageurs. Selon des sources voyageuses, des tests « négatifs » au covid 19 sont vendus à tout bout de champs au Mali, qui n’est pas la seule exception. Puisque le même système prospère dans les pays voisins. Exposant ainsi, notre pays à accueillir ou à laisser passer au-delà de ses frontières, des passagers porteurs du virus Covid. Ceci explique cela. Puisque, le covid n’a pas de frontières, et les frontières, poreuses déjà, s’ouvrent encore largement à la maladie à travers cette pratique malsaine qui domine les frontières en Afrique de l’Ouest.

Ousmane Tangara  

Source: Bamakonews

Suivez-nous sur Facebook sur