Sécurité routière et Covid-19 : les usagers sensibilisés

Dans le cadre de l’harmonisation des politiques en matière de prévention routière au sein de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), le 8 mai est célébré chaque année comme Journée de l’Organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’Ouest (Osrao).

 

À l’instar des autres pays de la sous-région, le Mali a commémoré la 13è édition de cette Journée. Les activités organisées à cet effet ont été lancées samedi à la Gare des Sotrama face au cinéma Vox, par le ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo. C’était en présence de la directrice générale de l’Agence nationale de la sécurité routière (Anaser), Diadji Sacko.

Le Mali qui préside l’Osrao a retenu le thème : «La sécurité routière face à la pandémie mondiale de Covid-19». Objectif : inviter l’usager de la route à adapter son comportement sur la route au contexte de Covid-19. Pour ce faire, populations et usagers des Sotrama ont été sensibilisés par le ministre Dabo et la directrice générale de l’Anaser au respect des dispositions du Code de la route et à l’observation des gestes barrières, notamment le port du masque, le lavage des mains au savon, l’utilisation des solutions hydroalcooliques et la distanciation physique ou sociale.

À cet effet, le ministre des Transports et des Infrastructures a expliqué les raisons du choix de cette gare pour le lancement symbolique de la sensibilisation. Pour lui, «il y a plusieurs mondes dans cette gare à savoir les transporteurs, les usagers, etc. Les transporteurs ont un rôle important, à jouer dans l’aboutissement de ces stratégies. C’est pourquoi, nous avons choisi ce site afin qu’ils puissent aider le gouvernement dans la sensibilisation», a soutenu le ministre en charge des Transports.

En terme de statistiques, il révélera que chaque année, les routes tuent 650 personnes. Pour vaincre ce fléau macabre, Makan Fily Dabo dira que chaque Malien doit contribuer à changer cette tendance. Pour y arriver, précisera-t-il, les transporteurs, les piétons et l’ensemble des usagers de la route sont mis au cœur des stratégies élaborées à cet effet afin qu’ils comprennent l’intérêt et l’importance du respect du Code de la route.

Pour sa part, la directrice générale de l’Anaser a rappelé que l’Osrao a été instituée par les 15 États membres de la Cedeao pour mettre l’accent sur la sensibilisation à la sécurité routière. Pour Diadji Sacko, cette initiative a été encouragée par les Nations unies depuis 2008. «La route est un vecteur de propagation de la maladie. Tant que les gens se déplacent la maladie les suit.

C’est dans ce contexte qu’il était important de sensibiliser les transporteurs et de manière symbolique leur apporter un soutien», a-t-elle souligné. Il s’agissait également, selon elle, de leur expliquer que le respect des mesures barrières est la seule manière de contrer la propagation de la maladie à coronavirus.

La cérémonie a été marquée par la remise symbolique de kits sanitaires aux syndicats des chauffeurs et conducteurs routiers dans le cadre de la lutte contre la diffusion de la Covid-19. Intervenant à l’occasion, le secrétaire général de la Coordination nationale des syndicats et associations des chauffeurs et conducteurs routiers du Mali a salué le ministre Makan Fily Dabo pour ce geste à leur égard et pour leur implication dans cette lutte. Souleymane Diallo a assuré que bon usage sera fait de ces dons.

En plus de la Gare des Sotrama, face au Vox, les équipes de l’Anaser et du Comité national de sécurité routière (CNSR), conduites par Diadji Sacko, ont été reparties entre les principales gares routières de Bamako et de Kati. Où elles prêcheront sans doute la bonne parole qui sauve des vies humaines.

Fadi CISSÉ

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook sur