Sanctions de la CEDEAO : Faure au four et au moulin pour trouver un accord

Le Président de la République du Togo, Faure Essozimna Gnassingbé fait de la consolidation de la paix et la stabilité dans la sous-région ouest africaine, principalement au Mali son cheval de bataille.  

 

Cette détermination s’est encore manifestée le 4 mai 2022, lors de la visite officielle d’une délégation malienne à Lomé, conduite par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Abdoulaye Diop. Le chef de la diplomatie malienne était porteur d’un message d’amitié et de fraternité du Président de la Transition du Mali, le Colonel Assimi Goïta.

Face à la situation politique et sécuritaire qui prévaut au Mali, qui met à rude épreuve la stabilité de la sous-région, le Président de la République a réaffirmé sa constante disponibilité à accompagner ce pays frère pour un aboutissement heureux de la transition au profit de tous les acteurs et un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Le chef de la diplomatie malienne a réitéré la gratitude du peuple malien au Chef de l’Etat pour son élan de solidarité et son soutien constructif et constant depuis le début de la transition politique.

L’émissaire du Président de la Transition, a par ailleurs sollicité la facilitation du Togo auprès de la communauté internationale pour la recherche de solutions à la crise malienne.

« J’ai demandé au Togo de soutenir l’effort de dialogue du gouvernement malien avec l’ensemble de la communauté internationale et de prendre des initiatives de facilitation et/ou missions de bons offices pour mobiliser à nouveau les acteurs régionaux et internationaux autour de la transition dont la visée essentielle demeure l’organisation d’élections libres, transparentes et crédibles et le retour à l’ordre constitutionnel ».

En février dernier, les autorités de la Transition au Mali avaient déjà sollicité le Togo pour siéger dans le Groupe de Dialogue au niveau ministériel dans le cadre des pourparlers entre les autorités maliennes, la communauté internationale, l’Union africaine et la CEDEAO en vue d’un Plan d’action rapide pour un retour à l’ordre constitutionnel et à la paix sociale dans ce pays.

Preuve que le Chef de l’Etat est très écouté par ses pairs et des institutions internationales, dans la résolution de la crise malienne. Les différentes initiatives diplomatiques du Président togolais ont toujours concouru à l’instauration d’un climat de paix et de sécurité dans la région ouest africaine.

Faut-il encore le rappeler, le Président de la République suit personnellement l’évolution de la crise malienne. Depuis le début de cet épilogue, le leader togolais n’a cessé de s’investir pour un retour à la stabilité et une paix durable au Mali.

Le Président de la République est régulièrement consulté en vue d’une issue heureuse de la transition politique et d’une synergie d’action dans la lutte contre le terrorisme pour la stabilisation du Mali.

En témoignent les nombreuses visites de travail du Président de la Transition, du Secrétaire général-adjoint aux opérations de paix des Nations unies et des responsables de la MINUSMA au Togo.

A travers sa diplomatie active, le Togo a organisé sous l’égide des instances sous-régionales, continentales et internationales, la deuxième réunion du Groupe de suivi et de soutien à la transition au Mali (GST-Mali).

« Notre soutien au Mali dans le cadre de ce Groupe sera davantage plus performant, plus efficace et plus ciblé pour créer un impact positif et durable sur les défis les plus pressants. Je voudrais pour ma part, au nom de la République Togolaise, réaffirmer notre disponibilité et notre engagement, sans faille à soutenir la République sœur du Mali et à adhérer aux initiatives innovantes et solidaires, à l’image de ce groupe, qui permettront de remettre ce pays frère sur la voie de la stabilité, de la paix et du développement durable » déclarait le Président togolais lors de cette rencontre internationale.

Malgré quelques rebondissements au Mali, le Chef de l’Etat s’est toujours conformé à la tradition togolaise. Contribuer à la consolidation de la paix et à la stabilité dans la sous-région et sur le continent. C’est donc à raison qu’il a personnellement effectué une mission de bons offices au Mali. Avec son bâton de pèlerin, le Président de la République est allé à la rencontre des autorités de la Transition au Mali pour maintenir la flamme du dialogue, concilier tous les acteurs impliqués en vue de la préservation de l’esprit de consensus dans la conduite de la Transition.

Cette diplomatie agissante est appuyée par l’envoi périodique des contingents togolais au Mali sous le drapeau des Nations unies.

Source : Arc en Ciel

Suivez-nous sur Facebook sur