Reports successifs du congrès de l’ADEMA : Le Comité Exécutif dans l’incapacité de trouver l’argent

Mainte fois reportée, l’instance suprême du parti au pouvoir des années 1992-2002 a du mal à se tenir. Un état de fait qui a commencé à agacer des militants. La raison officieuse serait le manque d’argent.

 

Ce qui étale au grand jour, la grosse difficulté financière auquel fait face le comité exécutif qui a même multiplié des impairs sur le plan financier à la veille des législatives de 2020 où la parcelle sise à l’ACI 2000 non loin de ORCA et qui doit abriter le siège du parti, a été hypothéquée. Face à cela, un fort courant a vu le jour à l’intérieur du parti et se prépare à mener des actions afin de chercher des fonds pour aider le directoire a, enfin organiser le congrès.

                                                                 

Considéré comme le parti le plus structuré au Mali, le parti africain pour la solidarité et justice traverse de nos jours une des périodes les plus délicates de son existence. Elu à l’issue des travaux du 5e congrès ordinaire ténu les 24 et 25 mai 2015, le comité exécutif de l’ADEMA- PASJ peine à mobiliser l’argent nécessaire pour l’organisation de son 6e congrès ordinaire qui fait l’objet de reports répétitifs. Si au début, les arguments se tournaient vers le non renouvellement de toutes les sections, maintenant le Professeur Tiemoko Sangaré et ses camarades ont du mal à cacher les difficultés financières auxquelles le parti fait face. Ces difficultés qui peuvent avoir plusieurs explications : D’abord, l’ADEMA pour la 1ére fois depuis l’avènement de la démocratie multipartite dans notre pays, n’est pas représentée dans un gouvernement. Ensuite, le parti en tant que principal soutien du régime IBK, ne s’attendait point à une chute du mentor IBK avant la fin de son mandat. Ainsi, à la faveur des très contestées législatives de 2020, et dans son ambition d’avoir le maximum de députés, le directoire du parti des Abeilles a pris le gros risque en hypothéquant le papier de la parcelle du terrain devant être construit et servir de nouveau siège du parti à l’ACI 2000 non loin de ORCA. Et l’argent obtenu dans cette transaction a servi de budget de campagne lors des fameuses législatives. Maintenant, le Professeur Tiemoko Sangaré et ses camarades du comité exécutif broient du noir dans la recherche de fonds pour l’organisation du congrès. Une situation qui a commencé a engendré la création d’un fort courant à l’intérieur du parti qui s’est fixé comme objectif la recherche de fonds pour que le directoire organise enfin le congrès. Ce fort courant, selon certains de ses responsables, rendra publique dans les jours ou semaines à venir son objectif, et reste ouvert à tous les militants soucieux du devenir du parti.

En attendant, des questionnements restent sans réponse. Quand aura lieu le 6e congrès ordinaire de l’ADEMA ? Quelle stratégie adopte le président Tiemoko pour enfin avoir l’argent de l’organisation du congrès ? Quel sort aura le titre de propriété de la parcelle hypothéquée du parti ? D’ici là, la frustration se généralise à l’intérieur du parti. Pour certains militants, le directoire joue au dilatoire pour se maintenir alors que le mandat a expiré depuis belle lurette, pour d’autres, un comité exécutif incapable d’organiser une importante instance statutaire dans les délais requis, ne mérite plus la confiance des délégués. Les prochaines semaines seront mouvementées à l’intérieur de la ruche.

 

Oumar Baba TRAORE

Source: L’Analyste

Suivez-nous sur Facebook sur