Renforcement de la communication judiciaire: C’est parti pour la série de formations des chefs de Parquet

Le ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Garde des Sceaux, Mamoudou Kassogué, a procédé, hier lundi, au lancement de l’atelier de renforcement de capacités des chefs de parquet, pour la modernisation et le relèvement du niveau de performance des services judiciaires et pénitentiaires. Il était accompagné pour la circonstance du Directeur national de l’Administration Judicaire, Djibrilla Aroubana Maïga et du représentant du PNUD, Filippo Di Carpegna.

 

Durant deux jours, les magistrats vont se familiariser, à l’Hôtel Azalai, sur les modules portant sur les réseaux sociaux dans le cadre institutionnel, les techniques de rédaction d’un communiqué de presse, le média training, la communication de crise, entre autres.
A cette occasion, le Directeur de l’Administration Judiciaire s’est réjoui du renforcement de capacités des juges dans le contexte actuel du pays. Affirmant qu’il est opportun d’améliorer la communication judicaire et institutionnelle. De ce fait, le Conseiller principal en Etat de Droit du PNUD, Filippo Di Carpegna, a souligné que le Programme d’Appui à la Stabilisation du Mali, à travers le renforcement de l’Etat de droit, (PROSMED) est mis en œuvre, conjointement par le PNUD, ONU Femmes et la MINUSMA, pour une durée de 5 ans et prévoit une série d’appuis au ministère de la Justice.

De son côté, le ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Garde des Sceaux, Mamoudou Kassogué, a rappelé qu’il est prévu une série de formations en communication institutionnelle, avec comme objectif de renforcer les capacités des chefs de parquet de Bamako et à l’intérieur. Cela, en vue de renforcer l’accès et la confiance des populations en des services de justice plus efficaces, redevables et transparents. Avant d’expliquer que ce partenariat avec le PNUD entre dans le cadre des axes prioritaires de la Loi d’Orientation et de Programmation du secteur de la Justice 2020-2024, adoptée en 2019, dont la finalité est de bâtir au terme des cinq prochaines années, un service public de justice accesible, efficace et performant, de nature à restaurer la confiance des citoyens et des juticiables.

Cependant, le ministre, Mamoudou Kassogué, a invité les participants à suivre avec assiduité les modules, qui seront animés par le Consultant afin d’en tirer le maximum de profit,  » J’ose espérer que l’appui du partenaire permettra d’étendre la formation à d’autres acteurs de mon Département, notamment les Chefs de juridiction, les Greffiers en Chef et les ordres professionnels ».

Oumar BARRY

Source: L’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur