Rencontre Entre Le Président De La Transition Et L’Adema-Pasj : Le Président Assimi Réussit Là Où Choguel Échoue !

La rencontre entre le Président de la Transition et une délégation l’Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma-PASJ) conduite par son président Marimantia Diarra, marque un pas vers l’inclusivité prêchée par colonel Assimi Goïta pour la réussite des Assise nationales de Transition.

 

Réfractaire aux Assises nationales de Refondation, au départ, l’ADEMA-PASJ a finalement rejoint le bateau du processus en apportant son soutien. Mardi 16 novembre 2021, une délégation de l’ADEMA-PASJ, conduite par son président Marimantia Diarra a été reçue par le Président de la Transition, colonel Assimi Goïta. Les échanges ont porté sur les Assises nationales de la Refondation qui se tiendront en décembre prochain.

Cette visite obéit aux recommandations du « congrès qui a mis en place une nouvelle direction et qui a donné des instructions d’aller dans le sens des Assises nationales pour la Refondation ». Mais, elle brise avec la position auparavant radicale du parti sous le magistère du Pr Tiémoko Sangaré, alors président du parti, et qui, au sein du cadre d’échange des partis politiques pour une transition réussie au Mali, brillait par son opposition à la prolongation de la Transition et à la tenue des Assises Nationales de Refondation considérées à tort ou à raison comme le Dialogue National Inclusif bis.

Selon Marimantia Diarra, l’ADEMA-PASJ a « un mot à dire sur les Assises nationales de la Refondation et que les Termes de références ne devaient pas être considérés comme bouclés, mais toujours susceptibles de recevoir une participation des autres forces politiques pour la réussite complète de ce processus ».

Et le nouveau président de l’ADEMA-PASJ de renchérir : « Il est indispensable que l’essentiel des forces politiques maliennes participe à ces Assises pour que tous les Maliens parlent de la même voix afin de résoudre les problèmes qui assaillent le pays. Cependant, le parti reste inquiété par le souci de l’inclusivité de ce processus essentiel pour la Réforme de l’État au Mali. Ce souci aura des réponses du Président Assimi qui a rassuré ses hôtes de la réussite « des Assises à condition que tous les Maliens veuillent s’inscrire dans la même dynamique d’échange sur la situation du pays pour une issue favorable ».

Le PM écarté ?

Toute la rencontre s’est passée en présence du Cabinet du Chef de l’Etat et du ministre de la Refondation de l’État, Chargé des relations avec les institutions, Ibrahim Ikassa Maïga, sans le Premier ministre Choguel. A en croire une source bien informée, le Premier ministre n’est pas associé à cette rencontre du fait de son incapacité à fédérer les forces politiques, surtout ceux du cadre d’échange pour une transition réussie. Le constat est que le Chef du Gouvernement de la Transition se répand de plus en plus en invectives contre ces forces, plutôt que de les inclure.

Malgré qu’il est applaudi par une frange importante de ses compatriotes, le Premier ministre Choguel échoue dans la mission d’inclusivité à lui confiée pour la réussite des Assises Nationales de Refondation par le Président Assimi, qui a dû prendre la gestion en main.

La Rédaction

Source : L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook sur