Nouveau mandat de la Minusma : Le Conseil de sécurité maintient le statuquo, Bamako proteste

Malgré les multiples demandes du Mali d’un mandat plus robuste, le Conseil de Sécurité des Nations Unies vient de renouveler le mandat de  la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies au Mali (Minusma) sans changement. Face à cette décision, les autorités maliennes ont soumis des réserves.

 

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté mercredi dernier une résolution renouvelant le mandat de la Minusma. Cela, sans répondre aux attentes et réserves exprimées par le gouvernement malien. « Le Gouvernement du Mali est au grand regret de constater que certaines de ses réserves fortes ont tout simplement été ignorées dans la version finale de la résolution que vous venez de voter », a déclaré l’ambassadeur du Mali auprès des Nations Unies, Issa Konfourou.

Les réserves du Mali

Même s’il a pris acte de cette décision des Nations Unies, le Mali maintient ses réserves. « Le Gouvernement du Mali réitère son opposition ferme à la liberté de mouvement de la Minusma dans l’exécution de son mandat dans le domaine des droits l’homme », a déclaré le représentant malien qui a indiqué que son pays a toujours coopéré de bonne foi avec la force onusienne depuis sa mise en place en 2013. « Toutefois, pour des impératifs de respect de la souveraineté du Mali, de coordination et de sécurité, les mouvements de la Minusma ne peuvent se faire qu’avec l’accord des autorités compétentes maliennes », a insisté le Mali qui affirme ne pas être en mesure de garantir la liberté de mouvement pour des enquêtes de la Minusma sans l’accord préalable du Gouvernement. « Par conséquent, le Mali n’entend pas exécuter ces dispositions, malgré leur adoption par le Conseil de sécurité », précise-t-on.

Pour l’ambassadeur malien, les enquêtes sur les allégations de violations des droits de l’Homme relèvent de la responsabilité principale des autorités maliennes. « La Minusma a vocation à leur apporter l’assistance nécessaire à cet égard. Elle n’a pas vocation à se substituer au Gouvernement du Mali », précise Issa Konfourou.

Le Mali a sollicité le Conseil de sécurité à permettre à la Minusma de se consacrer aux tâches prioritaires pour lesquelles elle est déployée chez lui, notamment l’appui à la restauration de la sécurité et de l’autorité de l’État sur l’ensemble de notre territoire. Ce que les Maliens attendent de la Minusma, selon M. Konfourou, c’est qu’elle contribue à la recherche de solutions durables aux défis du Mali. Ils ne veulent pas que la Minusma devienne partie des problèmes. « Elles ne veulent pas non plus que les droits de l’Homme soient utilisés à des fins politiques cachées », a-t-il indiqué.

Lors de ce vote, des puissances partenaires du Mali, notamment la Chine et la Russie, se sont abstenues. Le gouvernement les a remerciés pour leur choix.

Il faut rappeler qu’au Mali, les réserves du gouvernement ont été largement saluées. « Les Mouvements de l’inclusivité félicitent le gouvernement pour ses positions responsables, objectives et cohérentes qui cadrent parfaitement avec les attentes des populations maliennes, en particulier le retrait de la Barkhane dans le dispositif sécuritaire aérien sous le prétexte d’appui de la Minusma », ont déclaré les mouvements de l’inclusivité dans un communiqué.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Suivez-nous sur Facebook sur