Mali : Vague de condamnations après la tentative d’agression du président Assimi Goïta

Suite à la tentative d’agression à l’arme blanche qui a visé le président de la Transition, colonel Assimi Goïta, mardi à Bamako, les réactions des acteurs politiques étaient nombreuses.

Ainsi, plusieurs forces politiques et sociales ont énergiquement condamné ce que le chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga n’a pas hésité à qualifier de « drame manqué » sur le plateau de la télévision nationale quelques heures après les faits.

À la suite du Premier ministre, les directions exécutives de plusieurs formations politiques et de la société civile, se sont indignées avant de condamner vigoureusement l’acte à travers des communiqués et déclarations publiées dans la foulée.

Il s’agit, entre autres, du parti pour la Restauration des valeurs du Mali (Prvm-Fasoko), qui indique avoir appris avec « stupéfaction, l’agression à l’arme blanche contre le chef de l’État par un individu sans foi ni loi ». Le parti du dromadaire « condamne cet acte avec la dernière rigueur et demande une enquête approfondie pour que toute la lumière soit faite sur cette affaire », a publié son président Mamadou Oumar Sidibé sur son compte Facebook. Réitérant tout son soutien à la Transition, le responsable politique appelle à l’union sacrée pour sa réussite.

Même son de cloche du côté du parti pour le changement (Yelema). « Je condamne fermement cet acte malveillant qui est contraire à tout ce qui illustre notre pays », a réagi le président d’honneur de la formation sur sa page Facebook. Moussa Mara a invité les autorités du pays à « faire toute la lumière sur cet événement malheureux ». Occasion pour l’ancien Premier ministre d’exhorter l’ensemble des forces vives du pays à faire front pour assurer la stabilité de la Transition.

Le mouvement Appel citoyen pour la réussite de la Transition, (Acrt Parti Fasso ka wele), s’est également exprimé sur l’incident. « Nous condamnons cet acte ignoble et d’une grande lâcheté et réitérons notre fervent soutien au président de la Transition ainsi qu’à toutes ses actions patriotiques », a assuré Issa Kaou N’Djim, leader du mouvement.

À son tour, l’Union pour la République et la démocratie (URD), a également condamné « avec la dernière énergie un acte ignoble et inacceptable ». Le parti de la poignée de main invite « le gouvernement à rechercher et à traduire en justice les auteurs, co-auteurs et les éventuels complices de l’acte », note le communiqué de l’URD. Le parti de la poignée de main « renouvelle son soutien au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, au gouvernement et à toutes les institutions de la République ».

D’autres anonymes ont manifesté leur soutien au Président de la Transition notamment sur les réseaux sociaux. « Soutien à Assimi », « Que Dieu te protège » ou encore « Courage au colonel Goita » sont des messages postés sur Facebook. « Il a eu beaucoup de chance. Personne ne doit, pour le bonheur des maliens, déstabiliser la Transition » dit un autre.

A. TRAORÉ

Source: L’Essor

Suivez-nous sur Facebook sur