L’an un du M5-RFP : Un parcours riche en soubresaut

Déjà une année que le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques a été créé pour dénoncer la mauvaise gouvernance du régime IBK à travers des manifestions qui ont abouti à un coup d’État mené par les militaires, le mardi 18 août 2020. C’est dans un contexte sociopolitique confus que le mouvement de contestation a fêté son premier anniversaire en organisant un rassemblement au Boulevard de l’Indépendance ce vendredi 4 juin 2021 en présence de tous les ténors, les militants et sympathisants du mouvement.

Le président du Comité stratégique du M5, Choguel Kokalla Maiga a salué les efforts et les engagements dans le cadre de leur lutte contre le régime d’IBK. « Face à l’autisme du pouvoir nous avons demandé le départ de IBK et de son régime », a-t-il rappelé.

Cette lutte hautement patriotique, selon lui, a été parachevée le 18 août 2020 avec l’intervention des militaires qu’il qualifie « de vaillantes Forces de défense et de sécurité ». Après un moment d’incompréhension, les deux légitimités qui ont œuvré pour le changement, ont fini par se retrouver dans le cadre d’un partenariat stratégique pour rectifier la trajectoire de la transition et ainsi poser les jalons de la Refondation du Mali, souligne Choguel et d’estimer que cette vaste entreprise sera inclusive et ouverte à toutes les personnes ou forces politiques et sociales acquises au changement.

« La quête d’un renouveau passera nécessairement par la mise en œuvre rationnelle et intelligente des dix (10) points déclinés en dix-sept (17) mesures fortes dont l’application permettra la Rectification de la trajectoire de la Transition pour la Refondation totale du Mali », a déclaré le préposé au poste de Premier Ministre de la Transition. Aussi, il a appelé la communauté internationale dont les organisations africaines à accompagner, à être solidaire avec le Mali dans ces moments difficiles de son existence. « Le Peuple malien doit rester plus que jamais mobilisé et déterminé dans la mise en œuvre de son objectif stratégique de changement de système, sur l’ensemble du territoire national et dans la Diaspora, jusqu’à l’aboutissement de son combat patriotique pour la restauration d’un Mali démocratique, républicain et laïc, doté d’une gouvernance responsable et vertueuse », a-t-il clamé.

Choguel à la primature doit désormais veiller à lutter contre la corruption, la mauvaise gouvernance, le népotisme, l’impunité qui ont conduit notre pays au bord du précipice.  Il doit situer résolument toutes ses actions dans le strict respect de la Loi et le refus de la violence ; impliquer tous les Maliens à ce noble, exaltant mais combien difficile combat.

Désormais, les maliens regarderont le duo Assimi-Choguel pour instaurer une bonne gouvernance et aussi organiser en neuf (09) mois les élections crédibles et transparences. Alors, ils ne doivent pas commettre d’erreurs. Choguel Kokalla Maiga est attendu sur plusieurs. Il n’aura pas droit à l’erreur.

 

Seydou K. KONE

Source: BamakoNews

Suivez-nous sur Facebook sur