Ibrahima Ikassa Maïga au bureau du Médiateur de la République : « On a réfléchi ensemble sur comment refonder l’État, comment reconstruire le citoyen en tant que tel pour qu’il soit au centre, au début et à la fin de l’État »

Le Ministre de la Refondation de l’État, chargé des relations avec les institutions, Pr. Ibrahima Ikassa Maïga, dans le cadre de sa visite de courtoisie aux institutions de République depuis sa nomination, s’est rendu, le lundi 28 juin 2021, au bureau du Médiateur de la République, dirigé par Mme Sanogo Aminata Mallé. Cette visite qui a enregistré la présence de Mme Sanogo et de ses collaborateurs, a pris l’allure d’une séance de travail entre les deux parties, qui a porté sur la refondation de l’Etat malien.

 

Nous  avons  choisi  prioritairement  de venir  au sein du bureau du Médiateur de la République,  dit le ministre Ikassa, parce  que c’est  une institution phare, une interface entre l’Etat et les citoyens. Qui mieux  que cette institution, dit-il, pour  donner  la réalité  de la situation  nationale, de ce que pensent  les citoyens de  l’Etat, d’un Etat  à réformer, à refonder. Aujourd’hui,  en la personne du Médiateur  de  la République, appui  le Pr.  Ibrahima Ikassa Maïga, nous  avons  trouvé  la ressource pour bâtir  l’Etat. Parce que c’est l’expérience, l’expertise qui permet  de comprendre  des situations et d’envisager  les solutions idoines. Et ça, poursuit  le Ministre, nous avons tapé à la bonne porte. Nous avons diagnostiqué  le fonctionnement de la superstructure  de l’Etat : les diagnostics  de procédures, les rapports entre l’Etat  et ses divers partenaires  sociaux, politiques, et simplement les citoyens. Les dysfonctionnements ont  été diagnostiqués. En si peu de temps, reconnaît le ministre Ibrahima Ikassa  Maïga, nous  étions  venus  en  visite de courtoisie, mais cette visite s’est transformée en séance de travail, pour  justement  réfléchir sur  notre  Etat  depuis le niveau constitutionnel jusqu’au niveau citoyen, sur le comportement  citoyen, comment reconstruire le citoyen  en temps  que  tel  pour  qu’il soit au centre, au début et à la fin de l’Etat. C’est  cela  le sens  de notre visite. Et elle a été une véritable  école pour nous. Nous sommes à l’écoute justement d’un  serviteur de l’Etat jalonné les juridictions depuis la base jusqu’au niveau  supérieur, les  juridictions nationales comme les juridictions  sous régionales, je  parle ici de la CEDEAO, mais  aussi qui  a passé par tous les méandres de la haute sphère de l’Etat pour observer, comprendre, diagnostiquer. C’est  à cela que nous avons goûté  aujourd’hui. Ce n’est qu’un début. Nous reviendrons  bientôt  pour mieux  étudier  les solutions à la lumière des différents foras, de la conférence  d’entente nationale qui  était justement  sous la fêlure  justement  de la Médiateur de la République, comme d’ailleurs le Dialogue nationale inclusif dont le siège était justement au niveau de la Médiateur  de la République. Les journées  de concertations  sur  la transition, les autres  assises  et  la journée  sur  la décentralisation, la corruption, l’éducation, la  justice, etc., ce sont des propositions, mais  il va falloir aller  vers  des choix  judicieux  et  bâtir  le Mali nouveau. C’est  cela que nous avons gagné ici. Nous avons vu que c’est  de l’ordre  du possible. Maintenant  comment, en peu de temps, capitaliser tout cela, avoir des solutions prêtes à être appliquées pour le reste de la transition et pour la suite avec les nouvelles  autorités  élues qui se  seront  engagées justement  avec  des solutions consensuelles, acceptées par  tous  les Maliens. C’est ce que nous avons engrangé comme possibilité de solution pour le Mali. Et nous avons été confortés  dans  nos positions. Je  remercie  Mme le Médiateur de la République et son  équipe pour  leur  disponibilité. Nous irons  vers tous les Maliens pour  que  tout  le monde  comprenne  qu’il y a  une nécessité, une union sacrée autour du Mali pour aller vers des solutions au concret.

Hadama B. Fofana

SourceLe républicain mali

Suivez-nous sur Facebook sur