Gouvernement de Transition: Absence de la CMAS

La formation du nouveau gouvernement de Choguel Maïga, à l’absence du mouvement et sympathisant de l’Imam Mahmoud Dicko, sera-t-elle la cause de la rupture entre ce mouvement et celui du M5RFP ?

 

Le Premier ministre a fait des rencontres et consulté les partis politiques, la société civile et les Associations ; dans ses démarches aurait-il oublié la CMAS de l’Imam Dicko ?

Cette rupture avec le M5RFP ne date pas d’aujourd’hui. Depuis la victoire sur le régime d’IBK, l’Imam et ses acolytes se sont livrés à des jeux de conflits d’intérêts.

Lors de la formation de l’équipe de Moctar Ouane, beaucoup de personnes du rang de la CMAS ont eu des postes tandis que celles du M5RFP avaient, par une déclaration, demandé à leurs militants de ne pas envoyer de CV, et c’est de là que les premiers signes de divorce avec la CMAS ont commencé. En plus des sorties de Issa Kaou Dijm sur les toiles, en criant sur tous les toits que le M5RFP est mort de sa belle mort.

Cependant, au cours de ces événements, la CMAS, elle-même s’est retrouvée dans un dilemme sans précédent avec la séparation de Dicko et son protégé qui avait eu la chance d’être membre du Conseil National de la Transition. Depuis, le M5RFP ne consultait plus son autorité morale qui auparavant s’était retirée en le laissant un moment, seul, dans sa lutte contre le pouvoir des militaires. C’est seulement neuf mois de Transition, qui s’est soldée par un autre coup de force militaire qu’Assimi prend le pouvoir et cette fois-ci, il devient le meneur de la danse et fait appel à M5.

Suite à la démission de Bah N’Daw et de Moctar Ouane, avec les conséquences de droit, Assimi après son investiture, le lundi dernier, nomme Choguel à la tête de son gouvernement. À cet effet, ce dernier a formé une équipe quelques jours, après sa nomination à la primature. Malgré tout, la CMAS ne s’est pas montrée virulente à la décision de nomination de Choguel, au contraire, ses membres l’ont approuvé, Issa Kaou Dijm seul a fait une déclaration qui pointe du doigt sur le M5RFP « que cette nomination de Choguel est un cadeau empoisonné », qui sous-entend que Dieu nous préserve de cela, si ça vire au vinaigre, c’est le M5RFP, ni personne d’autre.
En tout cas, selon plusieurs observateurs, ce gouvernement a un visage sérieux qui peut permettre aux Maliens d’avoir ce répit que cherche le peuple
À suivre

Lansine Coulibaly

Source : LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook sur