Défense : Le Mali veut réviser ses accords passés avec la France

Choguel Kokalla Maïga, Premier ministre de transition, a accusé la France de « terrorisme diplomatique, médiatique, psychologique ». C’est la raison pour laquelle il demande la relecture « des accords déséquilibrés qui font du Mali un Etat qui ne peut même pas survoler son territoire sans autorisation de la France ».

« Nous avons relu ces accords et on leur a envoyé », a-t-il ajouté sans préciser quels changements le régime militaire malien a exigés. Choguel Maïga s’est borné à dire qu’ils « n’allaient plus demander d’autorisation » de vol, sans menacer la France d’une interdiction d’opérer dans l’espace aérien malien. D’ailleurs, « Il n’y a pas d’entrave sur les opérations aériennes » sur le territoire malien, a assuré lundi l’état-major français cité par l’AFP.

Par ailleurs, il faut rappeler que la fermeture des frontières aériennes maliennes a poussé la MINUSMA à suspendre temporairement tous ses vols depuis vendredi. « Nous sommes en discussion avec nos partenaires maliens sur le nouveau mécanisme d’approbation des vols de la Minusma », a déclaré un porte-parole de la mission onusienne.

Enfin, les compagnies aériennes de la CEDEAO (comme Air Sénégal, Air Burkina, Air Côte d’Ivoire et la compagnie togolaise ASKY) et Air France (a priori) ont jusqu’à mardi pour préciser si elles entendent poursuivre leur desserte au Mali.

Seneweb

Suivez-nous sur Facebook sur