Billet d’Humour : Election présidentielle : Le mystère des prénoms composés

Le mystère des prénoms composés hante les candidats à la magistrature suprême du pays. Cela  depuis les élections multipartites de 1992. 

 

En effet, pour ces élections-là, les marabouts et autres thaumaturges (soma), égrenant du fond de vestibules mal éclairés, des chapelets aux longueurs variées, traçant  des signes géomantiques ou cabalistiques sur des œufs ou des d’arbres, avaient prédit la victoire  d’un homme à prénom composé. Ce fut alors la course aux prénoms composés et chacun y allait de son inspiration. Certains ajoutèrent aux leurs celui de papa, d’autres celui de maman, et d’autres encore puisèrent dans bien d’autres sources. C’est ainsi que de nombreuses personnalités mordirent à l’hameçon et nous connûmes alors les Demba Moussa Diallo, Mamadou Maribatrou Diaby, Tiéoulé Mamadou Konaté, Amadou Aly Niangadou, Baba Hakib Haïdara. Ils mordirent tous la poussière, sauf Alpha Oumar Konaré qui, au bout du compte et conformément aux prédictions  des devins, sera le premier prénom composé à présider aux destinées du Mali de la IIIe République.

Dés lors, des candidats sont hantés par ce mystère et ils y croient dur comme fer. Pour preuve, lors des dernières  élections présidentielles, la même course aux prénoms composés reprit de plus belle. A cet effet, Mountaga Tall devint Mountaga Madani Tall, idem pour Mamadou Igor Diarra. Finalement, ce fut Ibrahim Boubacar Kéita qui franchit la ligne d’arrivée devant les candidats Alou Boubacar Diallo, Cheick Abdoulaye Souad, Mohamed dit Modibo Diarra et Oumar Ibrahima Touré.

Auparavant, le sort avait  plaidé pour  Amadou Toumani Touré, élu président de la République en 2002 au détriment de Mamadou Blaise Sangaré, Madiassa Maguiraga, Soumaïla Cissé et Oumar Mariko.

Pour l’élection présidentielle de février 2022, des candidats sont encore dans de telles dispositions d’esprit. N’est-ce pas pour cette raison que Seydou Mamadou Coulibaly, Soumeylou Boubeye Maïga,  Mohamed Abdoulaye Chouadou dit Modibo Diarra et Alou Badra Diallo voient leur heure arrivée ? Qui vivra verra.

Alpha Sidiki Sangaré

Source : Le Challenger

Suivez-nous sur Facebook sur