Alassane Traoré: « Lors de la crise, au Mali les droits humains ont été mis à rude épreuve »

1991 – 2021. Amnesty International Mali, association de défense des droits humains à but non lucratif, apolitique et non confessionnelle, membre d’Amnesty International, à 30 ans. À l’occasion des festivités débutées le 30 octobre dernier et qui se poursuivront jusqu’en septembre 2022, Journal du Mali s’est entretenu avec son Président, Alassane Traoré.

 

Sur quel signe se place la commémoration de ce trentième anniversaire ?

Cette année, le mouvement mondial commémore ses 60 ans d’existence et en marge Amnesty International (AI) Mali fête son 30ème anniversaire. La commémoration se place sous le signe de la capitalisation des acquis. C’est un moment privilégié pour l’ensemble des membres, militants, sympathisants et donateurs de jeter un regard autocritique de façon prospective et de dégager les perspectives. Plusieurs activités sont au programme : conférence de presse, journée portes ouvertes, réalisation de vidéos sur le parcours d’AI Mali et une semaine d’actions avec des panels avec les anciens présidents, l’ancien Directeur et les Coordinateurs thématiques aura lieu du 4 au 11 décembre 2021.

En 30 ans, pensez-vous avoir réussi votre mission au Mali, veiller au respect des droits de l’Homme ?

Dans le cadre de la défense et de la promotion des droits humains, plusieurs activités ont été menées par AI Mali, dont des campagnes mondiales pour faire adopter des textes, notamment le statut de Rome créant la CPI, le Traité sur le commerce des armes, des actions de plaidoyer pour obtenir la libération de prisonniers, des campagnes de formation et d’éducation aux droits humains et la mise en place de beaucoup de groupes locaux d’AI à travers le pays.

Quelle est la difficulté pour faire respecter les droits de l’Homme dans un pays en guerre comme le Mali ?

Au cours de la cette crise multidimensionnelle, les droits humains ont été mis à rude épreuve, débouchant sur de nombreuses violations de droits fondamentaux de la population. Malheureusement, les victimes attendent toujours que justice leur soit rendue.

Que faites-vous pour améliorer la situation des droits humains ?

Amnesty International continue, bien évidement. Elle s’est donné pour mission de mener des recherches et des actions, comme des campagnes d’éducation aux droits humains visant à prévenir et à faire cesser les atteintes graves à l’ensemble de ces droits. Notre vision est celle d’un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme et les autres instruments internationaux de défense des droits humains. Cet évènement offre l’opportunité de renforcer le travail d’Amnesty International au Mali.

Propos recueillis par Aly Asmane Ascofaré

Source : Journal du Mali

Suivez-nous sur Facebook sur