Air de précampagne à la candidature URD : Boubou Cissé et Mamadou Igor Diarra se marquent à la culotte

Attentifs pendant leur prise de parole des opposants, le cœur des militants balance entre l’un et l’autre. Qui sera sur la ligne de départ de l’élection présidentielle de 2022 ?

Les deux personnalités politiques ont déjà affiché leur ambition de défendre les couleurs de L’Union pour la République et la démocratie (URD) à l’élection présidentielle prévue dans quelques mois. Qui sera sur la ligne de départ de l’élection présidentielle de 2022 ? La question, qui brûle les lèvres de tous les commentateurs politiques, ne connaîtra de réponse définitive qu’après que le parti ait déterminé les critères pour départager les candidats possibles.

D’ici là les grandes manœuvres ont déjà démarré. On pourrait déjà se croire en campagne pour le choix du candidat à la course présidentielle. Presque. Car, les deux principaux prétendants à ce jour sont à des degrés différents actifs sur le terrain. Officiellement, ils se défoncent en vue d’une meilleure implantation du parti sur le terrain. Officieusement, chacun tente des opérations de séduction auprès des militants à travers la rénovation des sièges locaux célébrée tambour battant, le concours financier apporté à l’organisation d’activités.

Mamadou Igor Diarra très actif

Tenez !Le dimanche 18 juillet, Markala était en liesse. Toutes les sections du parti, au nombre de sept dans la région se sont données rendez-vous dans cette petite bourgade pour contempler le siège de la sous-section. Mamadou Igor Diarra, ancien ministre des Finances et vice-président du parti entourés de plusieurs poids lourds a fait l’objet de toutes les attentions. Même s’il est empressé de signaler qu’il n’est pas venu battre campagne les secrétaires généraux des sections, les représentants des mouvements des femmes et des jeunes n’ont pas pu se retenir longtemps. Ils ont loué, dans une motion spéciale, son don de soi exceptionnel.

D’après un sombre tableau dressé de la situation sécuritaire, la région de Ségou est occupée à plus 60 % par les djihadistes. A charge pour Mamadou Igor Diarra de faire remonter les cris de détresse aux autorités nationales.

Mamadou Igor Diarra, né le 26 décembre 1966 à KryvyHYPERLINK “https://fr.wikipedia.org/wiki/Kryvy_Rih” Rih (Ukraine). Après avoir commencé son cursus primaire à Kiev en Ukraine, Mamadou Igor Diarra poursuit ses études à l’école Mamadou Konaté, puis au lycée Askia Mohamed de Bamako.

Sa carrière bancaire débute en 1991 à la Banque de développement du Mali. Elle se poursuivra jusqu’en 2008 en Guinée-Bissau, puis au Mali avant son entrée au gouvernement en octobre 2008 sous la présidence d’Amadou Toumani Touré comme ministre de l’Énergie, des Mines et de l’Eau, puis ministre de l’Énergie et de l’Eau, poste qu’il occupa jusqu’en mars 2011 avant de prendre la direction de la filiale malienne du groupe Bank of HYPERLINK “https://fr.wikipedia.org/wiki/Bank_of_Africa”Africa. En janvier 2015, sous la présidence d’Ibrahim Boubacar Keïta, Il est nommé ministre de l’économie et des finances.

De mars 2016 à mars 2018 il est le directeur général de la Bank of HYPERLINK “https://fr.wikipedia.org/wiki/Bank_of_Africa”Africa du Sénégal.

Le 11 mai 2018, Il annonce sa candidature à l’élection présidentielle malienne de 2018, pour laquelle il publie son livre programme C’est possible au Mali.

Mamadou Igor Diarra est marié et père de sept enfants.

Boubou Cissé en sous-marin

À huit mois de la présidentielle, l’ex-Premier ministre Boubou Cissé se place peu à peu comme le successeur du défunt président de l’URD. Son ralliement a suscité des remous dans les rangs du parti. Certains militants ont exhumé la sauvage répression qui s’est abattue sur les manifestants dont il ne serait pas innocent alors qu’il dirigeait la primature. Boubou se fait discret, mais mène un véritable travail de sous-marin.

Alors qu’il avait confié à Jeune Afrique ne pas être hostile à une rencontre avec ChoguelHYPERLINK “https://www.jeuneafrique.com/1184467/politique/mali-ce-quil-faut-savoir-sur-choguel-maiga-premier-ministre-de-la-transition/” HYPERLINK “https://www.jeuneafrique.com/1184467/politique/mali-ce-quil-faut-savoir-sur-choguel-maiga-premier-ministre-de-la-transition/”KokallaHYPERLINK “https://www.jeuneafrique.com/1184467/politique/mali-ce-quil-faut-savoir-sur-choguel-maiga-premier-ministre-de-la-transition/” Maïga, après une première invitation qu’il n’avait pu honorer, Boubou Cissé a finalement reçu à son domicile le Premier ministre le 23 juin.

Dans la foulée, il s’est rendu à Djenné, dans la région de Mopti, où son adhésion à la branche locale de l’Union pour la République et la démocratie (URD) du défunt HYPERLINK “https://www.jeuneafrique.com/1096186/politique/mali-soumaila-cisse-est-decede/”SoumailaHYPERLINK “https://www.jeuneafrique.com/1096186/politique/mali-soumaila-cisse-est-decede/” Cissé a été actée le 26 juin. Il a, dans le même temps, été élu secrétaire aux questions économiques. Ce ralliement à la section de Djenné est avant tout une histoire de famille.

Fils de Feu Mahamoudou Cissé et de Kadidia Baouro Cissé, tous les deux enseignants de profession, Dr. Boubou CISSE désigné Premier Ministre a été renversé en même temps que le président Ibrahim Boubacar Keïta.

Né à Bamako en 1974, il effectua ses études primaires à l’école Mamadou Konaté, puis à l’école fondamentale de N’Tomikorobougou.

Au terme de ses études primaires à Bamako, il complétera ses études secondaires en République Fédérale d’Allemagne puis aux Émirats Arabes Unis.
Dr Boubou CISSE effectuera ses études universitaires à Clermont-Ferrand (France), où il intégra le Centre d’Etudes et de Recherches sur le Développement International (CERDI/Université d’Auvergne). Il obtient au CERDI une Maitrise en Sciences Economiques, suivie d’un DEA en Economie du Développement.

En 2004 il décroche son doctorat en sciences économiques à l’université d’Aix-Marseille, toujours en France.

Le Dr. Cissé entre à la Banque mondiale à Washington DC (Etats Unis d’Amérique) en 2005, où il occupera le poste d’Economiste chargé des opérations. En 2009, il est promu Economiste Principal et Chef de Projets de la Division Développement Humain avec rang de conseiller auprès de la Directrice Générale du Groupe de la Banque Mondiale.
Avant sa nomination en tant que Ministre en charge de l’Industrie et des Mines du Mali en septembre 2013, il était responsable en charge des projets de développement humain (santé, éducation et protection sociale) pour la Banque Mondiale basé au Nigeria puis au Niger.

En avril 2014 après un remaniement ministériel, il a été reconduit à la tête du département des Mines. Depuis le 15 janvier 2016 jusqu’à sa nomination au Poste de Premier Ministre Dr. Boubou Cissé était le ministre de l’Economie et des Finances.

Marié, il est père de deux enfants.

Georges François Traoré

Source: L’Informateur

Suivez-nous sur Facebook sur