Adama Tièmoko Diarra, ancien ministre et militant de l’Adema-PASJ : «Il revient aux autorités de fédérer toutes les forces vives de la nation»

L’Adema est résolument engagée aux côtés d’autres forces politiques pour accompagner la Transition. Ce qui nous aurait beaucoup plus inquiétés c’est que la Cedeao soit amenée à prendre des sanctions économiques contre le Mali.

C’est regrettable que des mesures soient prises vis-à-vis de nos autorités mais aujourd’hui il leur revient de fédérer toutes les forces vives de la nation et se doter d’un agenda réaliste et réalisable en se disant que la Transition est un pouvoir d’exception. Et un pouvoir d’exception n’est pas fait pour durer, pour résoudre les problèmes structurels. Mais, il a pour mandat essentiel de créer les conditions de sécurité et mettre en place un pouvoir légitime pour le retour à l’ordre constitutionnel normal.

La communauté internationale veut s’assurer que la Transition ne va pas perdurer, car plus elle va durer dans le temps, plus ce sont les populations qui vont en souffrir. Tous les gros investissements sont tributaires des financements extérieurs. Mais ces financements ne seront jamais actifs tant que nous serons dans une situation de Transition. Aucun pays, aujourd’hui, ne peut vivre en autarcie.

Dans ce contexte, faisons en sorte que nous retournions rapidement à un pouvoir constitutionnel normal et que les financements qui sont tributaires de l’extérieur puissent être disponibles pour le développement de notre pays et pour le bien vivre des populations maliennes.

Les autorités doivent rapidement créer les conditions pour la levée de ces sanctions. Pour ce faire, elles doivent, avec toutes les forces vives de la nation, se doter d’un nouvel agenda, d’un chronogramme réaliste et réalisable. Si cela est fait, c’est le Mali dans un cadre de sursaut national qui va s’adresser à la Cedeao pour demander la levée des sanctions prises contre les autorités.

Propos recueillis par
Issa DEMBéLé Dieudonné DIAMA

 

Source: L’Essor

Suivez-nous sur Facebook sur