Transition: le satisfecit de la mission de la CEDEAO

La délégation de la CEDEAO repart satisfaite de sa visite de travail de 48 heures dans notre pays sur instruction des chefs d’Etat de l’organisation après le coup d’Etat du 24 mai contre Bah N’DAW. La Mission est rassurée de la dynamique en cours et l’engagement des autorités à respecter le délai de la Transition en tenant à date les élections annoncées pour 2022.

Arrivée le mardi 8 dernier dans notre pays, une délégation de la CEDEAO avec des responsables de l’UA, de la MINUSMA a bouclé hier mercredi sa mission de 2 jours à Bamako. L’équipe a été dépêchée par les Chefs d’Etat de la CEDEAO, après leur sommet extraordinaire sur le Mali, après le coup d’Etat contre Bah N’DAW. La mission était conduite par le Médiateur, Goodluck Jonathan.
Au terme de 48 heures de rencontres, Jean Claude Kassi BROU, membre de la délégation de la CEDEAO, a fait le point de la mission aux journalistes. Ainsi, il a rappelé qu’au cours de leur séjour, le Médiateur de la CEDEAO et le Comité de suivi local de la Transition ont rencontré le président de la Transition Assimi GOITA et le Premier ministre Dr Choguel Kokalla MAIGA, ainsi que les partenaires du pays.
Ces rencontres, a indiqué M. BROU, leur ont permis de faire le point de la mise en œuvre de la transition, tout en prenant acte de la nomination du Premier ministre intervenue le lundi après la prestation de serment du chef de l’Etat Assimi GOITA au Centre international de conférence de Bamako.
« Nous avons noté que sur les points clés, nous avons été rassurés par le président de la transition et le Premier ministre sur le respect de la durée de la transition et l’organisation des élections dans le délai imparti (fin février 2022). Aussi, la non-participation des responsables de la transition aux élections », a déclaré Jean Claude Kassi BROU. Il est attendu de ces consultations électorales, l’élection d’un civil à la tête de l’Etat en vue de tourner la page du coup d’Etat.
De même, il a noté la volonté du président de la transition et du Premier ministre, de mettre en place un gouvernement inclusif. A cet effet, la mission a salué les échanges et les concertations qui ont eu lieu, il y a quelques jours, entre le Premier ministre et les différentes composantes de la société civile, des partis politiques et des signataires de l’Accord pour la paix.
Par ailleurs, s’ils sont rassurés des propos du président de la transition et du Premier ministre, il a indiqué que la levée de la sanction prise contre le Mali suite au coup d’Etat contre Bah N’DAW appartient aux chefs d’Etat de la CEDEAO qui évalueront la situation pour s’y prononcer.
De son côté, le chef de la MINUSMA a également ajouté que les entretiens ont permis de passer en revue certaines priorités que la transition doit traiter. « Nous sortons rassurés. Et la MINUSMA est déterminée à appuyer le Mali du mieux qu’elle peut afin que la transition soit achevée dans le délai », a-t-il déclaré.

Par Sikou BAH

Source: Info-Matin

Suivez-nous sur Facebook sur