GUERRE DE TRANCHEES A L’URD : Abdrahamane Diarra regrette l’instrumentalisation des jeunes contre Boubou Cissé

Considérée jusque-là comme l’une  des formations politiques maliennes les mieux structurées et les plus ouvertes, l’Union pour la République et la démocratie (URD) est en train de prouver le contraire.  Elle se laisse découvrir au fil du temps. C’est le moins qu’on puisse retenir de la publication du Président du Mouvement national des jeunes de l’URD, Abdrahamane Diarra, qui dénonce les agitations de certains cadres dudit parti  ces derniers temps.

La brusque disparition de Soumaïla Cissé a laissé au sein de sa formation politique, l’URD, un grand vide qui s’amplifie chaque jour. Etiquetée de parti très ouvert, comme l’a d’ailleurs toujours clamé feu Soumaïla Cissé, l’Union pour la République est en train de sombrer dans la sélection des adhérents. Reniant ainsi les principes fondamentaux qui le caractérisaient jusque-là.

Cette image de parti ouvert quel parti a toujours eu n’appartient désormais qu’au souvenir. Car, l’annonce de l’adhésion de certains militants, notamment celle du Dr Boubou Cissé, fait grincer les dents à certains cadres de l’URD. Comme pour dire que pour adhérer au parti de la poignée de main, il faut passer un examen où tous les cadres doivent valider. Du moins, si l’on a de l’étoffe qui peut faire ombrage à ceux qui se croient les anciens militants du parti. C’est malheureusement à ces scènes que nous assistons chez les héritiers de Soumaïla Cissé.

Faut-il le rappeler, l’adhésion du Dr Boubou Cissé, ancien Premier ministre du Président IBK, crée des remous au sein du parti. Après les passes d’armes par presse interposée et sur les réseaux sociaux, place à l’instrumentalisation des gens qui n’ont souvent rien à avoir avec la politique. Si l’on en croit au président des jeunes de l’URD, Abdrahamane Diarra, c’est ce qui s’est passé la semaine dernière,  où certains jeunes ont brandi des pancartes hostiles à Boubou Cissé, au motif de contester l’adhésion de ce dernier au parti.

Face à cette situation, le président du mouvement des jeunes a brisé le silence pour clarifier les choses.

« C’est regrettable d’assister à ce qui se passe à l’URD aujourd’hui. Mais, je tiens à rassurer toutes et tous que les agitateurs qui sont à l’œuvre ne sont pas de la jeunesse URD. Mais plutôt des jeunes malheureusement instrumentalisés par certains cadres de l’URD pour semer la division au sein de notre parti que nous avons construit avec nos efforts depuis 2003. Que ces agitateurs et leurs manipulateurs sachent que nous allons réagir non seulement pour éclairer l’opinion sur les insanités qu’ils brandissent sur du faux depuis un certain temps et rappeler les faits qui ont été la vie de l’URD depuis 2003 », a-t-il déclaré.

La stratégie du moi ou le chaos ne marchera pas et on ne laissera pas faire, poursuivra-t-il.

«J’organiserai et animerai très bientôt un point de presse sur l’actualité de l’URD. Nous avons pensé au nom de la cohésion que les porteurs de rêves impossibles se raviseront néanmoins à respecter le jeu politique et les textes de l’URD », a-t-il conclu.

Oumar KONATE

Source: La Preuve

 

Suivez-nous sur Facebook sur