Présence des Russes Mali Les raisons de l’inquiétude de la CMA

Le Bureau exécutif de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) réuni en session ordinaire, le samedi 22 janvier 2022 à Kidal, s’est prononcé sur la présence des militaires russes au Mali. À l’issue de la rencontre, le groupe rebelle a exprimé son inquiétude quant à l’implication de la Russie dans la crise sécuritaire au Mali.

Un communiqué en date du 22 janvier 2022 et sous la présidence de M. Bilal Ag Achérif, informe d’une rencontre du Bureau exécutif de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA).

Au menu, il s’agissait de faire le compte rendu de la 1re session semestrielle du Cadre stratégique permanent (CSP), l’Accord pour la paix et la réconciliation (APR) issu du processus d’Alger et l’enquête sur l’assassinat, en avril 2021, à Bamako de Sidi Brahim Ould Sidatt, ancien président en exercice de la CMA.

Au cours de cette session, le Bureau exécutif s’est félicité de la réussite des congrès de certaines de ses composantes, en l’occurrence le MAA et le HCUA. Il a été exposé les activités et les décisions majeures prises dans le cadre du CSP, notamment celle relative à la suspension des postes de contrôle. Elle s’inscrit dans l’optique d’une meilleure organisation des mesures sécuritaires au bonheur des populations et de leurs biens et de faciliter la poursuite des actions de réconciliation.

S’agissant de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu de processus d’Alger, le Bureau exécutif invite le gouvernement de transition à clarifier instamment sa position quant à sa mise œuvre diligente et intégrale.

La CMA déplore la stagnation de l’Accord de paix depuis l’avènement de la transition en août 2020.

Selon elle, cette situation est particulièrement inquiétante au regard de certains discours et propos prononcés par des personnalités membres de la plus haute sphère décisionnelle des autorités de Transition. “Il faut noter que de nouvelles interférences dans le paysage géostratégique au Mali et qui ne semblent pas s’inscrire dans une priorisation des mesures sécuritaires prévues à l’Accord viennent s’ajouter aux défis du moment. C’est toute la Communauté internationale engagée au côté du Mali dans le cadre de la paix et de la sécurité qui est interpellée face à de telles menaces contre les acquis et surtout compromettantes pour la confiance entre les parties signataires’’, lit-on dans le communiqué.

Le Bureau exécutif a émis le souhaite que la reprise des discussions sur la mise en œuvre de l’Accord concerne, de façon concomitante, l’ensemble de ses quatre volets en vue de rattraper les retards accumulés.

Concernant l’enquête sur l’assassinat crapuleux de Sidi Brahim Ould Sidatt, compte tenu de la lenteur dans l’enquête, le Bureau exécutif demande que des avancées concrètes soient réalisées avant la prochaine session du CSA et appelle la médiation internationale à l’inscrire parmi les urgences.

Enfin, dans son communiqué, le Bureau exécutif de la CMA se félicite du communiqué du Conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine en date du 14 janvier 2022 par lequel il réitère à l’endroit des parties signataires, la nécessité de tenir une réunion de prise de décisions.

Bourama KEITA

Source : LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook sur