Lettre ouverte au premier ministre: protestation contre les législatives à Ménaka en tant que Cercle

Monsieur le Premier Ministre, Ministre de l’Economie et des Finances, Chef du Gouvernement

 

Monsieur,

Suite au décret N°2020-0010/P-RM du 22 janvier 2020 convoquant le Collège électoral sur toute l’étendue du territoire national, en vue des élections législatives ;

Nous, Conseil Régional des Jeunes de Ménaka et le Mouvement ALGAFIAT IMINIKA, venons par la présente lettre vous exprimer notre vif désaccord par rapport à la participation annoncée de la région de Ménaka aux élections en tant que cercle.

Pour les motifs suivants :

Au plan juridique et institutionnel :

-Considérant la loi N°2012-017 du 2 Mars 2012 portant création des cercles, arrondissements, des régions de : Tombouctou, Taoudéni, Gao, Ménaka et Kidal ;

-Considérant le décret N°2016-0029/P-RM du 27 janvier 2016 portant nomination du Gouverneur de la région de Ménaka ;

-Considérant le décret N°2017-1000/P-RM du 20 décembre 2017 portant nomination des Préfets ;

-Considérant la loi N°2018-041 du 27 juin 2018 portant création des Collectivités de régions, cercles et communes ;

Considérant la résolution N°1 du dialogue national inclusif portant sur la nécessité d’organiser les élections législatives dans un meilleur délai.

En résumé, juridiquement et institutionnellement, Ménaka n’est plus un cercle.

Au plan administratif :

-Vu que la région de Ménaka dispose d’un Gouverneur ; d’un Président du Collège transitoire régional ; des Préfets au niveau de chaque cercle ; d’un Président d’Autorité intérimaire au niveau du cercle de Ménaka et des Présidents des Collèges transitoires au niveau des trois autres cercles (Anderamboucane, Inékar, Tidarménie).

Au plan sécuritaire :

-Organiser les élections législatives dans la situation actuelle de la région de Ménaka avec un statut de cercle pourrait détériorer davantage la cohésion sociale et la situation sécuritaire déjà volatile.

Au plan développement :

-Maintenir Ménaka en tant que cercle freinerait le développement tant recherché de la région ;

-Organiser les élections à Ménaka en tant que cercle remettrait en cause les opportunités d’emploi, surtout pour les jeunes ;

-Organiser les élections à Ménaka en tant que cercle remettrait en cause même l’existence de la région de Ménaka et sa représentativité au niveau national.

Vu ce qui précède :

Nous, Conseil Régional des Jeunes de Ménaka (CRJ) et Mouvement ALGAFIAT IMINIKA informons l’opinion nationale et internationale de notre désaccord pour une élection législative à Ménaka en tant que cercle.

En effet, nous demandons de prendre en compte les aspirations des populations de la région de Ménaka.

Convaincu de votre sens élevé de responsabilité et d’homme d’État, veuillez recevoir Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, l’expression de nos franches salutations.

Fait à Ménaka, le 27 janvier 2020

Ont signé

Pour le Conseil Régional des Jeunes

Harouna Ibatane YATTARA

Pour le Mouvement ALGAFIAT IMINIKA

Bouhaina BABY

INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook sur