ACCORD POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION NATIONALE : La relecture exigée par le Collectif Songhoy Chaawara Batoo

Le Collectif, fédération, populations sédentaires du Nord réunis au sein de Songhoy Chaawara Batoo promet de se battre contre l’application de l’article 3 de l’accord pour la paix qui, selon lui, vise à augmenter artificiellement le nombre d’élus du Nord dans les institutions de la  République à travers l’augmentation des circonscriptions administratives en faveur d’une partie des citoyens ethniquement identifiés par l’Etat et certaines parties prenantes à l’Accord, dans le seul but de dominer politiquement la majorité constituée par les sédentaires de culture songhay.

 

Face à la presse, samedi dernier à la Maison de la presse, la Coalition Songhoy Chaawara Batoo a pris acte de la marginalisation des communautés de culture songhay par notre Etat, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord. « Nous nous réservons le droit de sauvegarder les intérêts du Mali et des communautés autochtones que nous sommes par les moyens appropriés », précise le manifeste de la coalition.

A cet effet, la Coalition dénonce les termes de l’accord qui portent des germes discriminatoires. « Les populations sédentaires de culture songhoy dans toute leur diversité ethnique ne se sont jamais mêlées ou impliquées dans toutes ces séries de rébellions de 1963, 1990, 2006 et 2012 initiées par une partie minoritaire des Arabo-Touaregs contre l’Etat malien. Elles ont toujours soutenu l’intégrité territoriale et l’unité nationale du Mali, bien que subissant des dommages et des dégâts graves de ces rébellions répétitives et aussi ces dernières années, de notre Etat malien lui-même », renchérit la Coalition.

Elle souligne aussi avoir fait des propositions de sortie de crise à chaque fois, par sa participation active, aux rencontres, réunions et conférences, en tirant la sonnette d’alarme, mais en vain.

A cet effet, les populations sédentaires du Nord demandent, pour la préservation de la cohésion sociale et du vivre ensemble, un traitement équitable, objectif et non discriminatoire, du découpage territorial dans le cadre de la politique de décentralisation.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur