44ème CSA : l’engagement des signataires de l’accord doit être traduit en acte concret, selon la médiation

Les travaux de la 44e session ordinaire du comité de suivi de l’accord se sont déroulés ce mardi 27 juillet 2021 à Bamako. Les discussions ont essentiellement porté sur l’opérationnalisation des bataillons reconstitués à Gao, Tombouctou et Kidal et le processus de DDR (désarmement, démobilisation et réintégration) accéléré en vue d’atteindre l’objectif de 3000 combattants. Les parties signataires de l’accord ont exprimé leur volonté d’avancer dans le processus de mise en œuvre.

Pour la Plateforme, il faudrait que l’armée nationale exerce sa mission régalienne sur l’ensemble du territoire national. Le mouvement demande aux autorités de transition d’œuvrer afin que le pays ne soit plus confronté à des groupes armés en dehors de l’armée républicaine. Selon Fahad Ag Almahmoud, membre de la plateforme, “il n’y a pas de raison que l’armée reconstituée soit cantonnée sur une quelconque partie du territoire national”. Fahad Ag Almahmoud poursuit qu’il faudrait au moins que l’armée “sécurise les bâtiments administratifs et l’intérieur de la ville”. Fahad souligne aussi “qu’ils sont confrontrés à un problème de consensus autour d’un quota des mouvements signataires qui vont être intégrés dans différents services”. Il conclut cependant en déclarant qu’il pense “qu’il y a une volonté d’avancer le processus”.

Du côté de la coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), Attaye Ag Mohamed estime qu’il est impérieux de prioriser les reformes institutionnelles et le processus de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR). Selon lui, “il faudrait trouver des solutions aux problèmes de détention des armes par les mouvements signataires de l’accord”. Il affirme également que face au terrorisme, “il est important que l’ensemble des acteurs du processus de paix mette en place “un plan de réponse malien”.

La médiation internationale, quant à elle, souhaite que l’engagement des parties signataires de l’accord soit traduit en acte concret. Elle demande d’accélérer le plus rapidement possible l’opérationnalisation des bataillons reconstitués dans les régions de TombouctouGao et Kidal.

Il faut rappeler que cette session ordinaire du CSA se tient alors que le Premier ministre Choguel Kokala Maïga doit présenter son plan d’action gouvernemental devant le Conseil national de transition (CNT) ce vendredi 30 juillet 2021 à Bamako. Un volet de ce programme est consacré à la mise en œuvre de l’accord.

Source: studiotamani
Suivez-nous sur Facebook sur