CPI : Le britannique Karim Khan, le nouveau procureur

Élu avec 72 voix sur 123 le 12 février dernier, l’ancien avocat Britannique, Karim Khan a pris fonction en qualité du procureur de la Cour pénale internationale, remplaçant ainsi la procureure gambienne Fatou Bensouda. Après l’échec remarquable de son prédécesseur, ce spécialiste de droits hérité désormais de plusieurs dossiers brûlants. 

Après avoir été élu le 12 février dernier, procureur de la Cour pénale internationale (CPI), l’ancien avocat britannique de 51 ans, Karim Khan a été installé dans ses fonctions ce mercredi 16 juin 2021. Il entame ainsi un mandat de neuf ans pour essayer de faire oublier le revers de son prédécesseur, la procureure gambienne Fatou Bensouda qui a connue des échecs au cours de son mandat.

Le nouveau procureur de la Cour pénale internationale sera désormais en charge d’enquêter au sein de l’instance sur des affaires complexes qui sont entre autres : Crimes contre l’humanité, génocides et crimes de guerre. Avant sa prise de fonction ce mercredi, Karim Khan était sous-secrétaire général des Nations unies, où il dirigeait une enquête sur les crimes commis par l’État islamique en Irak. Selon le quotidien français « Le Figaro », Karim Khan réclamait des procès semblables à ceux des dirigeants nazis à Nuremberg. Durant ses vingt-huit ans de carrière, le Britannique a par ailleurs eu des expériences des deux côtés du prétoire. Il a commencé à travailler en tant que procureur dans des juridictions internationales en 1997.

Le britannique quinquagénaire a défendu pendant plusieurs années des grands noms dont de l’ancien président libérien Charles Taylor devant le tribunal spécial pour la Sierra Leone et devant la CPI, de deux vice-présidents accusés de crimes contre l’humanité : le Kényan William Ruto et le Congolais Jean-Pierre Bamba tous deux sortis libres de la Cour. Il a notamment représenté le fils de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. Il a également traduit en justice les assassins de l’ex-premier ministre libanais Rafic Hariri, tué en 2005.

«Nous voulons avoir les meilleures pratiques afin que les preuves que nous recueillons aient la plus grande chance d’être admises devant les tribunaux», a expliqué Karim Khan dans le podcast Asymmetrical haircuts, rapporte le quotidien français Libération.

A noter que, Karim Khan est le troisième à occuper ce poste depuis la création de l’instance juridique internationale, il y a une vingtaine d’années. Le premier procureur de la CPI est l’argentin Luis Moreno Ocampo et le deuxième c’est la Gambienne Fatou Bensouda le prédécesseur de l’acteur occupant.

Ibrahim Djitteye

Source: Journal le PaysMali

Suivez-nous sur Facebook sur