Gestion des ordures ménagères à Bamako : Bientôt une industrie de transformation des déchets !

Dans le but de mieux s’imprégner de la gestion des ordures ménagères afin d’y apporter une solution idoine, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Modibo Koné, a effectué le jeudi 17 juin 2021, une visite de terrain sur les sites de décharges de Noumoubougou (Tienfala) et certains dépôts de Bamako.

C’est sur la décharge de Noumoubougou que le ministre et sa délégation ont commencé cette visite de terrain. L’un des objectifs de  ce déplacement du ministre en charge de l’environnement était de faire en sorte que ce bassin puisse être vraiment rentable mais aussi exploitable par les différentes communautés.

« La gestion de Noumoubougou pose problème  dans le transport et dans le dépôt. Donc nous avons échangé avec le maire, avec la communauté de Noumoubougou, avec les chefs de villages environnants, pour trouver une solution à ce sujet et nous pensons qu’à partir du samedi, nous allons entreprendre rapidement le transfert d’importantes ordures ménagères sur ce site-là. Et nous allons accompagner ce travail par la réalisation d’un certain nombre d’infrastructures pour ces populations afin de leur permettre de vivre avec assez de quiétudes dans la gestion de ce site », a éclairé le ministre Modibo Koné.

Après Noumoubougou, le ministre et sa délégation se sont rendus respectivement sur le dépôt d’ordures près du Stade omnisport Modibo Kéïta en Commune II, du site de Lafiabougou communément appelé ‘’Kilimandjaro’’ en commune IV du district de Bamako et celui sur la colline de Badalabougou en Commune V.

Après avoir visité et constaté les réalités du terrain dans les différents sites, le ministre Koné a vu la nécessité d’implanter une industrie de transformation de déchets ménagers, susceptible de créer des emplois. Pour lui, il faut l’implication des responsables pour dégager ces ordures et prendre des dispositions pour transformer ces ordures en énergie et  en fumier pour notre propre exploitation. Pour cela, a-t-il ajouté, « nous sommes en train de voir comment les entreprises privées peuvent s’impliquer dans cette transformation. Si tout va bien, d’ici la fin de l’année, nous allons assister à la mise en place de la première industrie qui va s’occuper de la transformation des ordures pour la production d’engrais et d’énergie. Que le peuple malien comprenne qu’avec la bonne gestion des ordures, on pourra créer des usines, des activités et des emplois. Il n’y a pas de sot métier.» Le ministre Koné a rappelé que la gestion des ordures est devenue une priorité de son département parmi les défis à relever. Parce que, a-t-il indiqué, « vivre dans la saleté provoque des maladies très graves ». Et le patron du ministère de l’environnement de continuer en expliquant qu’il est important que l’assainissement de l’environnement, à travers la gestion efficace des ordures, permette d’éradiquer certaines maladies dans la ville de Bamako.

Le ministre Modibo Koné a, pour finir, lancé un appel aux personnes de bonne volonté, afin qu’elles s’engagent dans le financement de projets durables dans le domaine de l’assainissement.

Bourama Camara

Source: Le Challenger
Suivez-nous sur Facebook sur