Editorial : Cauchemars des politiques

Le nouveau découpage territorial du Mali assène un coup fatal à beaucoup d’hommes politiques. Ils seraient en train de vivre des nuits blanches en pensant à leur séparation d’un électorat qu’ils avaient déjà acquis à leur cause. Surtout que le calendrier électoral a été rendu public par le département de l’Administration territorial et de la Décentralisation.

 

Les animateurs du paysage politique de différents territoires doivent savoir donc que ce découpage exige une nouvelle bataille pour se faire une place. La rencontre d’autres hommes politiques sur le terrain constitue un sérieux problème pour ceux-là dont le territoire a été lié à un autre cercle ou une nouvelle commune.

Pour l’exemple, la commune du Mandé qui vient d’être ajoutée au cercle de Kangaba met en difficulté plusieurs hommes politiques. Les quartiers comme Kanadjiguila, Mamaribougou font désormais partie de la commune 7 du district de Bamako. Pour se réclamer habitant d’une commune, donc pour se présenter aux élections municipales et législatives, des subterfuges ne manqueront sûrement pas.

Les déménagements auront le vent en poupe à n’en pas douter, pour qui connaît l’homme politique malien. Comme on le dit bien qu’en politique tous les moyens sont bons lorsqu’ils sont efficaces. Les têtes des politiciens sont comme sous une tempête.

Bazoumana KANE

Source : L’Alerte

Suivez-nous sur Facebook sur