Sortie du ministre du Commerce sur le prix du pain: Des internautes affirment que l’augmentation ne date pas d’aujourd’hui

Suite au communiqué du ministre en charge du Commerce, de l’Industrie et des Investissements concernant l’augmentation du prix du pain annoncé par des individus sur les réseaux sociaux, Mr Ould a dénoncé des annonces qui découlent de propos irresponsables qui troublent l’ordre public. Les internautes ont réagi.   

 

« Après avoir rappelé le protocole d’accord signé le 30 mars dernier fixant le prix consensuel du pain à 250 FCFA le gros pain et à 125 FCFA, le chef du département a assuré qu’aucune augmentation du prix du pain n’est à l’ordre du jour et que, par conséquent, aucun manquement ne sera toléré ; mieux,  les auteurs des perturbations s’exposent aux sanctions prévues par les textes en vigueur en République du Mali ». Des internautes ont réagi.

Falaye SISSOKO : « Je pense que les médias et certaines personnes contribuent beaucoup à ces augmentations de prix. À force de marteler partout que la vie va devenir chère, que la CEDEAO fait ceci, que la France fera cela, les boutiquiers et les revendeurs se mettent à augmenter les prix sans raison, sous le regard de l’administration qui ne réagit pas. L’augmentation ne concerne pas que le pain, mais beaucoup d’autres denrées de première nécessité. Pourtant, sans aucun doute, la vie chère est la première cause de la réaction de la majorité silencieuse qui, elle, ne cherche ni pouvoir, ni fonction, mais juste le minimum vital. Alors, mieux vaut réagir avant que les mécontents ne soient plus nombreux que les supporteurs. » Mamadou Sagara répond à sa façon au communiqué du ministre : « Un communiqué qui sera sans effet ! Beaucoup de boutiques vendent la baguette à 300 FCFA depuis des mois. Le ministre n’a aucun moyen pour faire respecter les prix fixés, du moins les consommateurs ne le constatent pas. La seule réaction demeure ce communiqué. » Quant à Soumaïla Sacko, « L’huile, le riz, l’essence, le sucre… en un mot, le Mali est cher. » Mr Boubacar Kouriba pense que; « C’est très simple, ça se verrait sur le marché ».  « Un communiqué sans cachet ni signature !!!!!! », s’étonne El Hadj Traoré. Quant à Hamidou Sountoura, il pense aussi que «ce document n’est pas valable, faute de signature et de cachet. » Selon Rachèle KASSOGUE, « Vraiment, le Mali Koura a oublié qu’on doit manger ? Ou quoi? Chaque jour, les prix ne font qu’augmenter. » « Tant que vous n’arrêtez pas certains boutiquiers, ça ne va pas s’arrêter », a martelé Andala Guindo. Pour clore, Goodluck Aamad affirme : «Il s’agit d’une page officielle, l’information est authentique » et Issa Dolo peut rappeler : « Beaucoup de boulangeries vendent le pain à 300  FCFA et 150 FCFA à Bamako ici. »

Rassemblés par Lassana Sow  

Source : LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook sur